Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile (SPC), Me Abdoul Kabèlè Camara a hérité d’une Police en ruine, divisée et en carence de formation. Ce secteur stratégique du développement est miné depuis des décennies par des querelles intestines et une instabilité de son équipe dirigeante, entraînant la Police et la Protection Civile guinéenne dans un laisser-aller, avec pour conséquences l’indiscipline, le manque de formation, d’équipement pour le personnel et des services.

Pour atténuer ces multiples problèmes, le ministre de la SPC a entrepris, depuis le 22 février dernier, une série de visites au niveau de tous les cadres des services de Police et de Protection Civile de Conakry, pour toucher du doigt les réalités que vivent ces Unités. Une première à la police et à la protection civile.

Localisés pour la plupart sur des sites privés et conflictuels, ces services sont dans un état de délabrement et de vétusté avancé, avec des effectifs jetés dans la profession sans aucune formation de base, ni de perfectionnement.

La gangrène étant très contagieuse, Me Abdoul Kabèlè Camara a fait de la formation la priorité de ses priorités à la Police et à la Protection civile. Toute chose qui, pour lui, pourrait changer le visage du secteur.

Le nouveau patron des services de Sécurité et d’Incendie de la République de Guinée a pris des mesures fermes, surtout au niveau de la Police routière. Une Unité chargée de réglementer la circulation routière pour laquelle, la formation est imminente.

C’est dans cette optique, que Me Abdoul Kabèlè Camara a fermement instruit au directeur central de cette Unité, d’organiser, à partir du 15 mars prochain, des séances de formation pour tous les agents de la routière, dont la plupart n’a pas passé le permis de conduire, ni la moindre formation de base de la sécurité routière.

Pour les domaines privés ou conflictuels où sont implantés les services, le ministre s’est engagé à régulariser ces cas ou trouver d’autres terrains appartenant à l’Etat.

«Mais ma priorité reste pour le moment la formation, la formation», a martelé le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile.

Source: AGP