Guillaume Hawing, ministre de l'Enseignement Pré U

Inquiets de n’avoir pas obtenu de bourses d’études pour le Maroc, comme à l’accoutumée, les lauréats du BAC session 2021 ont échangé avec le ministre de l’Enseignement pré universitaire et de l’Alphabétisation, Guillaume Hawing, ce vendredi dans les locaux de l’institut national de Recherche et d’action pédagogique.

Ces apprenants divisés en deux groupes notamment l’Enseignement général et la branche franco-arabe, ont exposé leurs problèmes au ministre.

Mohamed Cherif Kaba, au nom des lauréats du franco-arabe, dit avoir « constaté avec grand regret que les lauréats des écoles franco-arabes ne figuraient pas parmi ces 180 personnes bénéficiaires de bourses d’études au Maroc. Chose que nous ne comprenons pas. Les autorités et l’Office national des bourses extérieures refusent d’octroyer des bourses d’étudiants aux élèves depuis une dizaine d’années. Nous nous sentons exclus pour des raisons non fondées juridiquement ».

À cet effet, il a sagement demandé au ministre, de « prendre en compte notre plate-forme de revendication ».

Quant à Mabinty Rachel Mami, lauréate de l’enseignement général, elle a pris son cas pour exemple : « Moi, j’ai mes 18 ans et j’ai eu le Bac, puis j’ai eu 13, 68. Donc pour moi, il faut que j’aille à l’extérieur, parce que j’ai beaucoup révisé pour avoir mon rang. »

A défaut de voyager, elle a demandé au ministre que le gouvernement puisse leur permettre d’avoir des avantages.

Enfin, elle a dit avoir « foi » au ministre.

Après avoir écouté les porte-paroles des élèves, le ministre Hawing les a rassurés. « Nous avons estimé que quand un élève travaille bien et qu’il est boursier et qu’il mérite de voyager, c’est normal qu’il voyage. Donc, il y a des aspects que nous ne comprenons pas là-dedans. Nous allons nous battre pour rétablir tous ces élèves lauréats et boursiers qui ont été omis sur la liste. Le gouvernement par ma voix, nous sommes conscients que c’est des frustrés. Et la frustration ne gère pas les hommes », a-t-il fait savoir.

Tout en les encourageant à travailler un peu plus, il a tenu à déclarer l’engagement du gouvernement à œuvrer pour le changement. « Nous sommes un gouvernement qui cherche à réunir tous les Guinéens, qui cherche à corriger l’injustice du passé. Ce que je suis en train de dire, ce n’est pas une parole politique. Ce que je suis en train de dire ce ne sont pas des promesses gratuites. Nous ne sommes pas un gouvernement de promesses », a-t-il martelé.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com

1 COMMENTAIRE

  1. « Nous ne sommes pas un gouvernement de promesses »
    Je ne sais même pas s’il faudrait en rire ou en pleurer, tellement cette scène est si pathétique!
    Voir un piètre clown dans un cirque si misérable, résonne toute la gravité d’une apocalypse imminente😭😭.

Comments are closed.