Suite à la démission de certains membres du bureau politique de l’Union démocratique de Guinée (UDG), ladite formation politique a, dans une déclaration rendue publique, ce samedi 2 juin, pris acte de cette démission.

Parmi les “démissionneurs”, seulement Alsény Kolya Sylla et Karamoko Sylla, que « nous connaissons actifs au sein de l’UDG depuis qu’ils y étaient. Tous les autres, leurs colistiers, nous ne les connaissons pas du tout. Ils ont peut-être été à un moment dans le parti, mais ils ne furent pas dans nos listes actives », a déclaré Dembo Sylla, vice-président du parti.

C’est pourquoi le parti considère que ce sont là « des déclarations fallacieuses et mensongères qu’ils ont proférées à l’égard du parti et de son président (qui) n’ont d’égal que leur niveau intellectuel et moral, puisqu’ils savent en âme et conscience ce qu’est la vérité. En tout état de cause, l’Honorable Elhadj Mamadou Sylla est le président du parti UDG par élection démocratique, lors du dernier congrès du parti; il jouit complètement de la confiance et du soutien de l’ensemble des militants, militantes et responsables du parti sur toute l’étendue du territoire national et à l’extérieur du pays », selon le député Dembo Sylla.

Toutefois, il ajoute : « Nous prenons acte de la démission de Monsieur Alsény Kolya Sylla et Karamoko Sylla, ainsi que tous leurs colistiers dont la majorité nous est d’ailleurs inconnue dans le parti. Nous leur souhaitons bonne chance dans la vie. Nous leur promettons que le parti UDG ira toujours de l’avant et figurera en première ligne des partis leaders en République de Guinée ».

Par ailleurs, l’Honorable Elhadj  Mamadou Sylla, président du parti, soutient mordicus que Alsény Kolya Sylla, ex-secrétaire général du parti, a fait de la manipulation en utilisant les contacts des gens et leurs noms pour dire qu’ils ont démissionné.

« Il a fait la manipulation, comme il était secrétaire général, il avait la liste des contacts de tout le monde, donc il s’est servi de ça pour mettre le nom des gens avec leur numéro de téléphone et puis faire la signature en leurs noms. Donc, on a demandé aux gens qui sont au niveau de nos fédérations qui sont à l’intérieur du pays, tels que Macenta, Kankan et un peu partout, les gens disent que non, ils ne sont pas au courant. En Basse-Guinée ici, personne ne nous a dit, les gens ont appelés pour démentir, même à Kolya, dans son village. Ce que nous on sait, aujourd’hui, c’est deux personnes : il s’agit de lui Alsény Kolya Sylla et Karamoko Sylla », réagit-il. 

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

Laisser un commentaire