L’opérateur économique Aboubacar Bobodi Camara, son frère et sa mère étaient face à la justice, ce lundi 17 juin, pour violences, menaces, injures et vol, au tribunal de première instance de Kaloum.

Accusés de violences, menaces, injures et vol sur dame Yarie Keïta, l’opérateur économique Aboubacar Bobodi Camara ainsi que sa mère, Hadja Mabinty Yattara, et son frère Salif Camara, après un mandat d’emmener décerné contre eux, se sont présentés ce matin au tribunal de première instance de Kaloum pour les plaidoiries et réquisitions. 

Dans les plaidoiries, la partie civile a déclaré que Yarie Keïta, qui est la belle-sœur de l’opérateur économique, s’est vue menacée et contrainte de quitter la maison où elle a vécu avec son feu mari et leurs cinq enfants, pour partir vivre chez sa sœur, à Enta : « Pour l’infraction de menaces, après le décès de son mari, elle a subi toutes sortes de menaces l’obligeant à se réfugier chez sa sœur à Enta en attendant de trouver un local ».

Il déclare que les effets de Yarie Keïta ont été sortis de sa maison à son insu, et ont été exposés à la pluie. Et durant cette perquisition, selon l’avocat de la partie civile, un « montant de 30 000 dollars », a été soustrait, à l’insu de la plaignante. 

La partie civile a demandé au tribunal de condamner les accusés au payement de 302 millions de francs guinéens, 300 millions de francs CFA et 100 millions de francs guinéens, au titre de dommages et intérêts.

Pour le procureur de la République, Aboubacar Sir Sylla, la première fois que Yarie Keïta est venue se plaindre, il n’y avait pas d’affaire d’argent, et il ne croitpas que Aboubacar Bobodi Camara soit capable d’un tel acte : « Monsieur Bobodi n’est pas en mesure de voler de l’argent, vu qu’il est opérateur économique ». 

Il a ensuite déclaré que c’est dame Yarie Keïta qui a décidé de quitter la maison pour partir à Enta : « Elle vous sous-louait la maison, d’où la contradiction entre les deux parties »; aussi le procureur Sylla demande leur renvoi pour des faits de poursuites. 

Quant à l’avocat de la défense, Me Juston, il a signalé que « l’objectif de Mme Yarie Keïta est de salir Bobodi et par ce fait, a demandé le renvoi de Bobodi et de sa famille pour délit non constitué, et de condamner Yarie Keïta à présenter des excuses publiques et au payement d’un franc symbolique…”

Le tribunal a renvoyé le procès pour le 1er juillet pour la mise en délibéré.

Fatoumata Kaba pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire