Au moins 3 morts dont deux gendarmes et plus d’une dizaine de blessés ont été enregistrés lors des affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants à Kankan, capitale régionale de la Haute Guinée à plus de 660 kilomètres à l’Est de Conakry, a appris APA lundi auprès de témoins.

Selon plusieurs habitants de la Cité Nabaya, deuxième ville du pays située au bord du fleuve Milo, les affrontements ont matinalement repris ce lundi au lendemain de la mort d’un jeune footballeur, Balla Condé, interpellé la veille lors d’une patrouille.

Les élèves ont déserté les classes, suivis des commerces et d’autres activités économiques, pour accompagner les jeunes manifestants en colère qui réclamaient la libération de leurs camarades arrêtés la veille, confie un témoin.

Malgré l’implication des autorités locales et des notabilités, les jeunes sont ont multiplié les protestations érigeant ainsi des barricades et brûlant des pneus.

Après deux heures d’intervention à l’aide de gaz lacrymogènes, sans succès, les gendarmes, très débordés par le soulèvement, ont tiré des balles réelles.

“Les affrontements se poursuivent de manière intense et il y a au moins 3 morts dont deux gendarmes et de nombreux blessés”, a confié un commerçant vers 17 h.

Selon d’autres témoins présents sur place, les jeunes manifestants en colère, déchaînés, ont saccagé et brûlé les locaux de la gendarmerie régionale de Kankan.

APA

Publicités