Le weekend dernier Orange Guinée a procédé à une refonte de ses tarifs internet pour ‘‘répondre aux besoins de nos clients, nous avons désormais trois sortes de pass, des pass jour, des pass semaines et des mois, alors qu’avant nous n’avions que des pass jours et mois, l’innovation c’est que nous avons rajouté ce qu’on appelle des forfaits nuits et jours’’, a défendu le jour de l’annonce, M. Abdoul Karim Bangoura, directeur Marketing et Communication de la société.

Orange pensait par cette nouvelle tarification, ‘‘démocratiser’’ l’accès à l’internet. Erreur de casting parce que la société a aussitôt été confrontée à une campagne d’hostilité comme jamais sur les réseaux sociaux.

De nombreux internautes en ont d’ailleurs profité pour clouer au pilori toutes les sociétés de téléphonie en Guinée. Certains dénonçant le ‘‘mensonge’’ de Cellcom qui, au lieu d’envoyer des clients en Espagne à Barcelone, comme promis dans une campagne, les a plutôt débarqués au Maroc ; d’autres rappellent la ‘‘mauvaise qualité’’ et le ‘‘vol de crédit’’ de MTN Guinée. Bref la toile s’est emballée et les activistes interpellent l’ARPT (Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications) qui en réalité n’a de griefs contre Orange que celui du non-respect du délai lié à la publication des nouveaux tarifs.

«Les tarifs doivent être publiés au moins un mois avant leur entrée en vigueur. Je pense qu’à ce niveau, il y eu une mauvaise lecture de la part de l’opérateur. Je voudrais rassurer les consommateurs que par le simple fait qu’Orange a failli à cette disposition légale, j’ai écrit à Orange en leur demandant de sursoir et de se conformer à la règlementation», a annoncé à la télé nationale, Seydou Oumar Koulibaly, DG par intérim de l’ARPT.

Aziz Sylla pour guinee7.com  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici