Les ministres de la République continuent à défiler devant les conseillers nationaux du CNT pour défendre leur budget sectoriel pour l’année 2023. Ce jeudi 21 décembre 2022, Dre Diaka Sidibé, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation (MESRSI) s’est pliée à cet exercice. 

Après avoir fait le bilan de l’année en cours, Dre Diaka Sidibé, a déclaré que pour atteindre les  objectifs, son département, « compte sur un budget estimé en 2023 à Mille Soixante-treize milliards, huit cent quatre-vingt-douze millions, deux cents neuf mille, cinq cent soixante-quinze franc guinéen (1 073 892 209 575 GNF), en baisse de 3% par rapport à l’année 2022 ». 

Ce budget est reparti comme suit : concernant les dépenses du personnel, elles s’élèvent à cent quatre-vingt-sept milliards, neuf cent soixante-dix-neuf millions, soixante douze mille franc guinéen (187 979 072 000 GNF), soit une baisse de 8% par rapport à 2022.  Concernant les dépenses de biens et services, c’est une somme de Soixante-quatorze milliards, cinq cent quarante-trois millions, cinq cent cinquante et un mille franc guinéen (74 543 551 000 GNF), soit une baisse de 5% par rapport à 2022.

Les dépenses de transferts eux, sont de six cent soixante et un milliard, quatre cent soixante onze millions, sept cent quatre-vingt-six mille, cinq cent soixante-quinze franc guinéen (661 471 786 575 GNF), soit une baisse de 1% par rapport à 2022.

Quant aux dépenses d’investissement, elles sont de l’ordre de cent quarante-neuf milliards, huit cent quatre vingt dix-sept millions, huit cent mille franc guinéen (149 897 800 000 GNF), soit une baisse de 3% par rapport à 2022.

« Au regard de l’importance que revêt le secteur de l’éducation et afin d’accroitre l’efficacité de nos différentes actions, le plaidoyer de mon département est celui de prioriser davantage ce secteur, et en particulier le sous-secteur de l’enseignement supérieur, conformément aux engagements du gouvernement lors du sommet des Nations Unies à New York en septembre 2022 », a laissé entendre, Dr Diaka Sidibé.

Bhoye Barry pour guinee7.com