« Nous rendrons un hommage mérité à Mory Kanté le moment venu… » C’est Bantama Sow, ministre guinéen de la Culture qui le disait le 26 mai dernier, à l’occasion des obsèques à minima (pour cause de covid-19) organisées suite au décès de l’un des plus grands artistes de la planète, Mory Kanté, le 22 Mai 2020.

A l’annonce de son décès le 22 mai, c’est le monde entier qui était sous le choc de la disparition du griot électrique, auteur du célébrissime titre YEKE YEKE. L’Etat guinéen n’a pas pu à ce moment précis, organiser une cérémonie digne de nom afin de rendre un hommage mérité à Mory et à tout ce qu’il a été. La cause ? La pandémie du coronavirus qui frappait de plein fouet la Guinée –qui avait fermé à l’époque ses frontières– ; les rassemblements et toute forme de manifestation étaient interdits.

Quelques jours après, lors de la sobre cérémonie d’inhumation, le ministre de la culture Sanoussy Bantama Sow laissait entendre l’organisation future d’un grand évènement en la mémoire du légendaire Mory. Eh bien il faut dire que l’heure a sonné.

Premièrement, le gouvernement a allégé les restrictions liées à la pandémie. Cinq mois après, les établissements culturels fonctionnent à nouveau, les spectacles et rassemblements culturels sont autorisés… Les concerts sont programmés sur tout le mois de décembre, un mois festif…

Deuxièmement, la politique nous a offert des spectacles de tout type. La campagne politique à l’occasion de la présidentielle d’octobre dernier a cassé tous les codes. Toutes les mesures ont été foulées au sol, le temps des élections.

Troisièmement, le temps presse. Pourquoi attendre l’année prochaine pour rendre hommage à l’un des plus grands artistes au monde, du moment où –comme susmentionné– les conditions sont réunies pour un spectacle mémorable, qui ne demanderait que le respect des mesures barrières.

A moins qu’on attende de voir si l’on figurera ou pas dans le prochain gouvernement, le moment est opportun de s’y mettre pour qu’on puisse en cette fin d’année 2020, célébrer notre légende comme il se doit.

Alpha ❸