La Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies sera célébrée au Siège de l’ONU jeudi 19 mai 2016.  Pour la huitième année consécutive, l’Organisation rendra hommage aux Casques bleus qui ont perdu la vie l’année précédente au service de la paix.

Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, déposera une gerbe pour honorer tous les soldats de la paix tombés, avant de présider une cérémonie au cours de laquelle il décernera la médaille Dag Hammarskjöld, à titre posthume, à 128 militaires, policiers et civils qui ont perdu la vie en 2015 pendant leur service dans les opérations de maintien de la paix.

Deux soldats guinéens figurent parmi les 129 casques bleus auxquels sera décernée à titre posthume la médaille Dag Hammarskjold. Commandant Marwane Diallo et Caporal Jacob Loua participaient à la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA.

Le Secrétaire général présidera également la cérémonie inaugurale de remise de la « Médaille capitaine Mbaye Diagne pour courage exceptionnel ».  Il remettra la toute première médaille à la famille du capitaine Diagne, celui qui, alors qu’il était au service du maintien de la paix au Rwanda en 1994, avait sauvé des centaines de vies avant de succomber à une blessure mortelle.

Dans le message qu’il a communiqué pour marquer cette Journée, le Secrétaire général a rendu hommage « à nos héros », c’est-à-dire à plus d’un million d’hommes et de femmes qui ont servi avec fierté et courage sous le drapeau de l’ONU depuis le premier déploiement, en 1948.  Nous rendons le plus grand hommage aux 3 400 Casques bleus et plus qui ont perdu leur vie en service, a-t-il ajouté.

Aujourd’hui, plus de 105 000 personnes, provenant de 124 pays fournisseurs de contingents et de police, portent l’uniforme des Nations Unies, auxquels s’ajoutent 18 000 membres du personnel civil international et national et des Volontaires des Nations Unies.

Outre le maintien de la paix et de la sécurité, ces personnes sont chargées de plus en plus d’accompagner les processus politiques, la réforme des systèmes judiciaires, la formation des forces de l’ordre et de police, le désarmement et la réintégration des anciens combattants, ou encore de soutenir le retour des personnes déplacées et des réfugiés.

Selon les termes du Secrétaire général, ils sont la meilleure preuve de la solidarité mondiale, servant avec courage dans des contextes dangereux pour assurer la sécurité à certaines des populations les plus vulnérables du monde.

Rappelant que plus de 120 000 hommes et femmes (militaires, policiers et civils) sont actuellement déployés dans les 16 missions de maintien de la paix, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Hervé Ladsous, a souligné qu’un trop grand nombre d’entre eux avait payé le prix ultime, au nom de la paix, en servant sous le drapeau bleu.

Selon le Secrétaire général adjoint à l’appui aux missions, M. Atul Khare, « les sacrifices des braves hommes et femmes du maintien de la paix nous servent d’inspiration pour servir avec courage et dignité et pour rechercher sans cesse à améliorer notre travail et à innover.  Nous le devons non seulement à nos collègues disparus, mais aussi aux millions de civils que nous avons la tâche de protéger.  Nous devons continuer à travailler ensemble pour permettre à des opérations complexes de réussir, avec un soutien rapide, efficace, efficient et responsable ».

La Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies a été créée en 2002 par l’Assemblée générale, pour rendre hommage à tous les hommes et à toutes les femmes qui servent dans les opérations de maintien de la paix, pour leur haut niveau de professionnalisme, de dévouement et de courage, ainsi que pour honorer la mémoire de ceux qui ont perdu la vie en servant la cause de la paix.  La date du 29 mai a été choisie parce que c’est le jour où, en 1948, la première mission de maintien de la paix de l’ONU, l’Organisme des Nations Unies chargé de la surveillance de la trêve (ONUST), a commencé à fonctionner.

Les activités de commémoration auront lieu au Siège de l’ONU le 19 mai pour permettre aux chefs des composantes militaires des opérations de maintien de la paix des Nations Unies, qui seront présents à New York cette semaine-là, de rejoindre le Secrétaire général à cette célébration.

La Journée sera marquée autour de la date du 29 mai dans les opérations de maintien de la paix des Nations Unies, les centres d’information des Nations Unies et d’autres bureaux de l’ONU dans le monde.

Source : UNIC-Dakar

 

Publicités

Laisser un commentaire