Lors de l’ouverture de la session parlementaire au Palais des Nations, le 13 janvier dernier, le gouverneur de la Banque Centrale a répondu à deux questions de notre reporter. Lisez !

Guinee7.com : Quel est le sentiment qui vous anime à cet instant M. le gouverneur ?

Louceny Nabé : En tant que citoyen, c’est un sentiment de satisfaction, de réconfort de voir que la Guinée va sortir maintenant de la Transition qui a été inauguré par la prise de pouvoir par l’armée suite à la mort du Général Lansana Conté. Une transition de trois ans qui prend fin maintenant et avec à la clé des élections législatives réussies. Surtout avec la participation de tous les députés qui ont été élus. On est très satisfait car il s’agit de la Guinée  toute entière, la Guinée plurielle, de la Guinée une et indivisible, la Guinée dans toutes ses composantes ethniques, dans toutes les composantes régionales, de toutes les couches socio professionnelles de la population .Je crois qu’en voyant cela on constate que la Guinée est en train de prendre un élan décisif, prendre son destin en main, surtout amorcer son développement pour créer le bien-être économique et social auquel tous les Guinéens ont légitiment droit. Et je pense que c’est un bon départ et la suite des événements va certainement nous le prouver. Je pense que l’élan est pris et il s’agit maintenant de transformer cet élan en foulée importante dans le sens de l’atteinte des objectifs de développement économique et social pour créer comme je l’ai dit, le bien-être économique et social auquel les Guinéens s’attendent légitimement.

Qu’est ce qui va changer concrètement avec la mise en place de cette Assemblée, surtout qu’à un moment donné les investisseurs hésitaient pour venir en Guinée ?

Avec la mise en place de cette Assemblée, vous avez vous-mêmes fait allusion aux hésitations d’un certain  nombre d’investisseurs dues à des incertitudes politiques. Ces incertitudes, nous les avons derrière nous. Le pays est maintenant prêt pour recevoir les investisseurs. Il est en train de mettre en place les bases au plan des infrastructures nécessaires pour donner un appui à cette impulsion politique, pour donner à cet appui-là, l’aspect économique, la facette économique qui concerne les infrastructures. Je pense qu’effectivement les investisseurs viendront ajouter les efforts que nous-mêmes Guinéens allons entreprendre pour transformer notre pays. Parce que les investisseurs peuvent venir, mais les plans de transformation de l’économie guinéenne doivent être conçus et mis en œuvre par nous-mêmes.

Propos recueillis par El Hadj Mohamed Diallo