Le cadre dialogue inter-guinéen était au centre des débats à l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG de ce samedi 26 novembre 2022. Selon Fodé Oussou Fofana, « L’UFDG ne s’engagera à rien sans le président Cellou Dalein, que cela soit très clair dans la tête de tout le monde. Nous avons insisté, vous n’avez rien fait pour nous. Pour participer à quoi que ce soit, avec n’importe quel engagement, ça sera avec le président Cellou ».

Vous êtes UFDG, UFDG est Cellou Dalein Diallo, que cela soit très clair

Pour le vice-président de l’UFDG, Cellou Dalein, est « notre candidat, vous êtes notre leader, c’est vous que nous connaissons, c’est vous que nous allons présenter vous êtes UFDG, UFDG est Cellou Dalein Diallo, que cela soit très clair. Faire autre chose, c’est de trahir la cause de l’ensemble des militants. Prendre n’importe quel engagement sans vous, qui ne va pas dans votre intérêt, qui vous empêche d’être à Conakry pour diriger le parti, donner des instructions, monsieur le président, aucun militant ici et à l’extérieur ne participera à quoi que ce soit. Si il y a un dialogue nous sommes gagnants, s’il y a un dialogue au jour d’aujourd’hui on organise les élections incontestablement monsieur le président (Cellou Dalein nldr) vous serez le président de la Guinée ».

je parle d’un dialogue structuré, je ne parle pas de conférence nationale, je ne parle pas de séminaire

Plus loin Fode Oussou, rappelle : « Ce que nous avons demandé c’est très simple, nous voulons dialoguer, nous voulons un cadre de dialogue. Lorsque le cadre de dialogue sera mis en place, lorsque les préalables que nous avons fixés seront réglés, si on nous demande de venir à 7h, nous serons là-bas à 6h du matin, je dis bien le cadre de dialogue, moi je parle d’un dialogue structuré, je ne parle pas de conférence nationale, je ne parle pas de séminaire (…). Ce que nous demandons que tous les partis politiques qui sont d’accord avec le CNRD se mettent à gauche, ceux qui ne sont pas d’accord nous restons à droite, nous avons le médiateur, le G5, la société civile et le CNT. Si vous avez 7 nous aussi nous amenons 7 arguments contre arguments, débat contre débat. Mais il ne s’agit pas d’aller nous présenter comme étant des gens qui n’aiment pas le Colonel Mamadi Doumbouya ; créer une opposition qui n’existe pas, parce qu’il y a opposition quand il y a mouvance. Il n’y a pas de mouvance, le CNRD n’est candidat à rien. »

vous n’avez pas de militants, vous avez absolument rien, laissez-nous tranquilles

Par ailleurs, Fodé Oussou, demande aux leaders politiques qui s’attaquent à l’UFDG et l’ANAD de s’occuper de leurs partis parce que, « vous n’avez pas de militants, vous avez absolument rien, laissez-nous tranquilles. Nous (UFDG) n’avons rien contre le Colonel Mamadi Doumbouya, nous respectons même le premier ministre, parce que nous considérons qu’il est humble, qu’il est courtois. Mais nous voulons un cadre de dialogue, on ne peut pas participer à la conférence nationale. Parce que lorsque tu mets les religieux, les organisations des femmes, tu mets les mouvements de soutien dans une salle, plus de 200 personnes, ça ce n’est pas un dialogue ».

Bhoye Barry pour guinee7.com