Ansoumane Kaba Guiter

Ces dernières semaines, la ville de Kankan située en Haute Guinée a enregistré des manifestations des citoyens qui réclament du courant électrique. Dans leurs slogans, ils exigent non seulement de l’électricité mais ils exigent de l’électricité provenant d’un barrage hydroélectrique.

Selon un rapport publié en novembre 2019 par l’Association des blogueurs de Guinée (Ablogui), une organisation de la société civile guinéenne, le 9 mars 2017, le gouvernement guinéen a signé une convention de concession et un contrat de vente d’énergie avec les entreprises GUITER S.A et SIMTRAM. Cela a ouvert la voie à la construction en BOT du couple de barrage hydroélectrique de 100MW Kogbédou-Franconedou sur le fleuve Milo. Les études de faisabilité ont été présentées en juin 2018 à Conakry. Le groupement d’entreprises maroco-guinéen (GUITER  S.A et SIMTRAM)  a notamment entamé la construction des ouvrages de franchissement. Mais le financement du projet qui coûte 400 millions de dollars n’a pas encore été bouclé.

Ansoumane Kaba, PDG de Guiter, ressortissant de la région de Kankan où les revendications d’un barrage hydroélectrique comme seule source d’énergie de la ville, se font, est-il derrière ces manifestations pour faire bouger son projet ?  C’est ce qui se susurre depuis quelques jours dans le Nabaya.

Contacté par notre rédaction, Mamoudou Kaba, porte-parole du « mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute-Guinée » nie toute manipulation de leur mouvement. « Il n’y a pas de main noire derrière notre mouvement… Je ne pense pas qu’il y a des infiltrés dans nos manifestations. Parce qu’à la tête, il n’y a pas d’infiltrés, c’est nous qui sommes les décideurs », rassure-t-il.

Du côté de GUITER S.A c’est la même réaction. « Si Kankan aussi se lève pour réclamer l’électricité c’est suite à un contrat. Nous nous n’avons rien à avoir dans ça. Nous notre barrage, on peut le réaliser que s’il y’a la paix dans la région. C’est un barrage purement privé. C’est-à-dire quoi ? Nous avons fait la manifestation d’intérêt, l’État nous l’a accordé. C’est valable pour tout Guinéen », renseigne Mory Kaba, chargé de communication de GUITER S.A.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199