Dans l’optique d’approcher le peuple de ses représentants que sont les députés, notamment par le biais de relai des activités de l’Assemblée nationale, un réseau de journalistes parlementaires est créé en Guinée. Son bureau a été officiellement installé le 15 novembre à Conakry. Il compte 7 membres et est épaulé par deux commissaires aux comptes.

Le tout premier président de ce réseau, Abdallah BALDE, directeur de publication du site aminata.com, a, dans son allocution, rappelé les circonstances de la création du réseau des journalistes parlementaires de Guinée (RJPG) : « Pour la petite histoire, la cérémonie qui nous réunit ici est partie de la volonté de l’Assemblée Nationale, principalement de son Président qui a bien voulu mettre à notre disposition sa Direction de la Communication et ses Conseillers techniques pour œuvrer inlassablement au rapprochement entre députés et citoyens par le biais d’une information efficace. Appuyé par le Pnud, une quarantaine de journalistes de la presse publique et privée a été conviée à un atelier de formation portant sur la connaissance de l’Assemblée Nationale pendant une semaine à Kindia. Au terme de cette formation, grâce à l’appui et au soutien du Parlement guinéen et du Pnud, les journalistes participants ont décidé de mettre en place ce Réseau en vue de répondre aux objectifs et combler les attentes dans la couverture des activités parlementaires. »

Pour sa part, Abdoul Latif Haidara, représentant de la directrice pays PNUD à cette cérémonie, a dit qu’il était nécessaire d’apporter de l’aide à l’Assemblée nationale pour la mise en place d’un réseau de journalistes parlementaires. D’où son implication.

« Le PNUD, dit-il, dans sa mission d’appuyer l’Assemblée nationale, s’est engagé à accompagner l’institution parlementaire pour la mise en place d’un réseau de journalistes parlementaires. Le travail du parlement doit être accompagné par les médias, notamment du point de vue du jeu des institutions démocratiques, de l’exercice de sa mission de législation dans un contexte de réforme institutionnelle et structurelle et du point de vue du contrôle de l’action gouvernementale qui est son principal mandat.»

Ce réseau, poursuit-il, est un outil efficace pour les députés pour rendre compte aux citoyens électeurs les activités de l’Assemblée nationale de manière régulière.

Que ce soient les honorables Dembo Sylla, Fodé Oussou ou Boubacar Bah du CNC, ils ont tous demandé aux journalistes parlementaires de travailler avec professionnalisme, sans parti pris. Car « un journaliste est un couteau à double tranchant », rappelle M. Latif Haidara.

Il faut rappeler que le bureau exécutif du RJPG a un mandat d’un an renouvelable une seule fois.

BAH Alhassane 

+224 664 47 98 55

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire