Après trois journées d’échanges et d’informations autour du thème principal « Synergie Mines et Infrastructures : enjeu pour un développement intégré et durable de la Guinée », la 6ème édition du « symposium Mines Guinée » a été clôturée, ce vendredi 26 avril, par un point de presse animé par le ministre Abdoulaye Magassouba.

Au cours de cette sortie médiatique, le numéro un du département en charge des Mines et de la Géologie s’est réjoui de l’engouement de cet évènement qui a réuni près de 600 participants venant d’environ une quarantaine de pays à travers le monde entier.

Selon lui, l’intérêt de ce symposium est en quelque sorte, « une révélation de la confiance de plus en plus croissante que tous les acteurs du secteur minier, qu’il s’agisse des sociétés minières, des banques, des sociétés de services et autres, ont dans la politique de développement du secteur minier portée par le Pr. Alpha Condé, depuis 2010 et tous les projets qui sont réalisés au fil des années ».

Après avoir rappelé qu’il y a encore des défis à relever dans le domaine minier guinéen, malgré les progrès, le ministre Magassouba a souligné que « les interventions qui se sont succédées au fil des trois journées, ont donné confiance aux partenaires présents, qu’il y a une volonté politique au plus haut niveau et au niveau de tous les acteurs du secteur, pour pouvoir relever ces défis dans un cadre de dialogue et de partenariat, pour justement aboutir à un renforcement et une consolidation des réformes engagées et au développement plus partagé et plus responsable du secteur minier ».

Parlant du thème principal de cette 6ème édition du plus grand évènement minier d’Afrique de l’Ouest, Abdoulaye Magassouba a déclaré : « Le thème de ce symposium est autour de la Synergie entre les mines et les infrastructures, parce que la seule voie pour atteindre le but final de la politique portée par le président Alpha Condé, c’est-à-dire la contribution de secteur minier à la transformation de l’économie nationale, c’est une meilleure intégration de ce secteur dans le reste de l’économie, pour que l’économie se développe de façon plus accélérée et qu’au fil du temps, l’économie nationale soit de moins en moins dépendante du secteur minier guinéen. »

Par ailleurs, le ministre des Mines et de la Géologie a fait savoir qu’une synthèse formelle de toutes les discussions qui ont eu au cours des différents panels sera faite avec un suivi. « L’un des instruments de suivi que nous avons, c’est l’initiative de la table ronde pour un développement minier responsable. Une initiative qui a été lancée en 2014 par le président de la République. La deuxième édition de cette table ronde va avoir lieu dans les prochains mois, justement toutes les leçons que nous apprenons au fil du temps sont intégrées dans notre processus de suivi et d’évaluation, pour pouvoir nous assurer que toutes ces contributions-là arrivent à nous permettre d’amplifier le travail que nous faisons, pour améliorer non seulement le développement commercial des projets, mais aussi et surtout améliorer l’impact environnemental, social et économique des projets miniers », a-t-il conclu.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici