Depuis son bureau, ce mardi, Sadou Nimaga, secrétaire général du ministère des mines et de la géologie, et d’autres cadres dudit département ont discuté par visioconférence, avec la société minière Chalco, sur les détails de l’étude de faisabilité de la construction d’une usine d’alumine.

Cette visioconférence a essentiellement porté sur l’examen des coûts et détails, de la réalisation du projet porté par la société Chalco.

À en croire M. Nimaga, c’est une étape majeure de ce projet qui est franchie.

« C’est une étude qui porte sur un projet d’usine d’alumine. Comme vous le savez, c’est la transformation de la bauxite en produit semi fini. Donc c’est cet objectif que tous les guinéens souhaitent, qui est entrain de se réaliser, grâce à l’insistance et à la persistance du Président de le république, le Pr Alpha Condé. Qui nous a dit de suivre de près ce partenaire qui semble très sérieux, Chalco. Qui déjà, exécute son projet à Boffa. Dont on voit les effets concrets sur le terrain(…) Chalco qui s’est engagé dans le cadre de la convention qu’on a signée avec elle en 2018, à réaliser dans une seconde phase un projet d’usine d’alumine.» a-t-il donné comme contexte.

Avant de se réjouir ensuite, de l’avancée significative des phases qui pourront mener à la réalisation du projet. « Donc nous travaillons à atteindre les objectifs qui nous sont assignés. Notamment, dans le cadre de ce projet. Sa mise en oeuvre évolue donc progressivement. Nous sommes contents qu’une étude solide puisse être présentée aujourd’hui », a dit le secrétaire général.

Par ailleurs, en termes de statistiques et de retombées, Sadou Nimaga, pense que ce qui est obtenu, n’est pas à minimiser.

C’est à cet effet, qu’il a souligné que : « nous avons un projet de 2 millions de tonnes de capacité par an. Ce n’est pas rien. Ça commence déjà à faire une usine moyenne dans le domaine de l’alumine. La capacité initiale ça va être 1 million et ça va aller crescendo pour atteindre la capacité maximum de 2 millions de tonnes par an. Nous avons un coût d’investissement de 1 milliard 27 millions de dollars et ça va se réaliser en 36 mois.»

Toutefois, les discussions vont se poursuivre avec le partenaire, en ce qui concerne le coût. « Nous allons voir le modèle qu’ils vont présenter. Nous allons essayer de critiquer, voir est-ce que c’est juste, est-ce qu’il y a des choses qu’il va falloir modifier dedans. Par exemple, au niveau du prix, à la tonne d’alumine, c’est 268,74 dollars. On va regarder dedans, ce montant est composé de quoi et de quoi. On va voir les équipements qui ont été importés, est-ce que tout est correcte. Est-ce qu’il n y a pas surévaluation par endroit.» a-t-il annoncé.

En ce qui concerne l’échéance de démarrage des travaux, le SG nous édifie. « Les travaux de construction commenceront dès que l’étude de faisabilité là sera approuvée. Dès que l’étude d’impact environnement également sera approuvée. Nous sommes déjà entrain de travailler sur l’étude de faisabilité. Certainement l’étude d’impact environnementale aussi doit être approuvée au niveau du ministère de l’environnement. On va rapidement passer à la réalisation dès lors que la société ne pose pas comme condition fondamentale les modifications qu’elle émet…»

Et de confier que l’enjeu, « pour nous, c’est que, l’usine se réalise à moindre coût dans des délais très rapides. Tout l’exercice que nous menons dans le cadre des études de faisabilité se situe à ce niveau. Nous allons travailler à améliorer tous les éléments pour que le projet puisse être rentable et utile.»

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.