Ouvert lundi dernier sous l’initiative de la Caisse nationale de la sécurité sociale guinéenne et l’interafricain de la prévention des risques professionnels, le 1er congrès africain de la sécurité et de la santé au travail, dans les mines et carrières (CASSMICA), s’est clos, vendredi 6 septembre à Conakry ; sous la présidence du ministre en charge du Travail, Lansana Komara et de son collègue en charge de la Communication, Amara Somparé.

Durant 6 jours, plus de 200 cadres issus des structures de sécurité sociale de 13 pays d’Afrique, des sociétés minières, des administrations territoriales et d’institutions d’aide aux développement, se sont concertés autour de la question de sécurité et de santé pour les travailleurs des mines et carrières et ceux qui sont impactés par ces activités.

A la suite de ces 6 jours d’intenses travaux, les participants ayant reçu des satisfécits de participation, ont fait des recommandations qui sont : « l’actualisation du cadre juridique aux mines et carrières et le renforcement du contrôle de son application ; la ratification, par les pays abritant  des organisations nationales de sécurité sociale, membres de l’inter africain de la prévention des risques professionnels de la convention n°176 sur la sécurité et la santé dans les mines ; et la vulgarisation des  pratiques pour l’organisation internationale du travail sur la sécurité et la santé dans les mines à ciel ouvert. La réalisation d’un plaidoyer auprès des institutions internationales pour le renforcement des compétences sur la sécurité et la santé dans les mines et carrières, les inspecteurs des mines, les inspecteurs de travail, les médecins de travail et des agents de prévention des organisations nationales de santé et sécurité. La mise en place d’un observatoire de risques dans les mines et carrières. »

S’étant tout d’abord estimé heureux que cette importante thématique ait fait l’objet de concertation, le ministre de tutelle de la Caisse nationale de sécurité sociale, Lansana Komara a, pour son discours de clôture, remercié tous les participants et émis le vœu : « de voir l’application effective des recommandations issues de cette rencontre. »

Principal hôte de l’évènement, le directeur de la caisse nationale de sécurité sociale, Malik Sankhon, s’est dit satisfait de la présence du président de la République pendant l’ouverture du congrès ; mais aussi de la richesse des débats, de la mobilisation et de l’assiduité des congressistes. Il s’est aussi réjoui du fait que : « d’ici une année, la Guinée va abriter l’observatoire des risques dans les mines et carrières. »

C’est par des pas de danse, esquissés par la troupe « Baga foté » et un cocktail, que cet évènement, qui est le dernier né des initiatives de l’interafricain des préventions des risques professionnels (IAPRP) a fermé portes et fenêtres.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire