Le numéro 1 mondial de l’acier, Arcelor Mittal, a annoncé avoir achevé en mai une étude de faisabilité visant à exécuter son plan d’augmentation de ses capacités de production et d’exportation de 5 à 15 millions de tonnes de fer par an, dans son gisement au Liberia.

Cette annonce relance les spéculations autour du projet d’High Power Exploration (HPX) inc en Guinée, où les anciens gisements d’Euronimba ont été repris par la compagnie du milliardaire canadien, Robert Frieland.

Selon le groupe fondé par Laskhmi Mittal (après la fusion entre Mittal Steel et Arcelor en 2006), environ 800 millions USD devraient être injectés dans le projet d’expansion de sa mine de Yekepa, au nord-est du pays, à plus de 335 km de Monrovia.

L’opération consistera à l’acquisition d’un nouveau chargeur de navire fixe au port de Buchanan et un concentrateur pour produire des boulettes de minerai à partir de Yekepa,

Selon une de nos sources, cette évolution du projet d’exploitation du fer à partir du Liberia pourrait contrarier quelque peu les plans d’HPX qui avait envisagé dans un premier temps d’utiliser l’infrastructure existante dans ce pays pour ses exportations.

Toutefois, compte tenu des volumes d’exportation escomptés par la compagnie canadienne, avec une production pouvant atteindre jusqu’à 20 millions de tonnes par an, l’utilisation des infrastructures libériennes existantes présente de réelles difficultés, ont indiqué plusieurs sources à WESTAF MINING.

Lors d’une table ronde à Londres, au Royaume-Uni, il y a quelques mois, le patron d’HPX, Robert Frieland, avait d’ailleurs laissé entendre qu’il était prêt à construire, si nécessaire, un nouveau chemin de fer pour assurer l’autonomie de son exploitation à partir de la Guinée.

Le gouvernement guinéen et Euronimba avaient ratifié en avril 2003 une convention de concession minière dans le cadre de l’exploitation des gisements de fer du mont Nimba par la Société des Mines de Fer de Guinée (SMFG) mais le projet a pris du retard – avec même plus tard les retraits d’Areva et de BHP Billiton (1).

SMFG était détenu à l’origine à 95% par Euronimba (BHP Billiton avec 43,5%, Newmont avec 43,5% et Areva avec 13%) contre 5% pour l’Etat guinéen.

A partir de 2010, des négociations ont été entamées pour considérer l’option d’évacuation du minerai de fer à partir du Liberia.

En juillet 2013, après des discussions laborieuses, plusieurs fois suspendues d’ailleurs, un accord sous forme d’avenant à la convention avait été trouvé pour l’utilisation du chemin de fer et du port libériens, que le gouvernement libérien avait mis sous concession avec Arcelor Mittal.

En 2019, un nouvel accord, sous forme de convention amendée, a enfin pu être trouvé pour la reprise de SMFG par HPX.

—————————————————————————————————————

(1) : BHP Billiton est restée partenaire stratégique de Newmont

Source: westaf-edit.com

PS: Le titre est de Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.