La convention minière du projet intégré d’exploitation de la bauxite dans la zone de Fria, détenu par la société Kimbo SA, avec l’investissement de Zibo Rundi Aluminium, a été signée ce lundi 17 décembre, dans les locaux du ministère des Mines à Kaloum.

C’est en présence des notabilités administratives et religieuses de la préfecture de Fria que les ministres des Mines et du Budget, respectivement, Abdoulaye Magassouba et Ismaël Dioubaté, ont signé avec les investisseurs les termes de ce projet qui va permettre la transformation locale de la bauxite et l’alumine, mais aussi la construction d’une voie ferrée et créer des milliers d’emplois locaux lors de la phase de construction et d’exploitation.

Se basant sur plusieurs aspects obligatoires aux nouveaux projets miniers, le ministre indexe ce dernier comme étant emblématique de la politique minière du Président de la république en ce sens qu’il respecte : « La promotion des Guinéens, l’implication des Guinéens dans le secteur minier. Projet porté depuis de longues années par l’un de nos compatriotes ; la preuve que l’implication des Guinéens dans le secteur devient de plus en plus une réalité. »

Il décrit plus loin : « Le projet inclut la réalisation d’infrastructures ferroviaires, multi-usager, multi-usage. J’insiste sur ce point parce que la mutualisation des infrastructures entre les sociétés minières est une chose, mais l’utilisation possible de ces infrastructures là pour transporter notamment des produits agricoles est un élément fondamental du rôle du secteur minier dans la transformation de notre économie. Il inclut aussi la transformation locale des produits miniers. »

Félicitant tous les investisseurs et les promoteurs dudit projet, le ministre insiste sur ce que : « toutes les parties respectent leurs engagements, y compris les investisseurs. Nous assurons de notre soutien au projet et notre accompagnement. »

Remerciant le Président et le ministre pour leur soutien, Saidouba Bangoura, ancien footballeur, a déclaré : « c’est un projet, il y aura la raffinerie, mais avant cela, il y aura le port, le chemin de fer, qui demande plus de 1200 emplois, et cela sera fait à Fria avec les populations de Fria. J’ai demandé à monsieur le ministre de s’impliquer pour qu’on pour qu’on puisse commencer à poser la première pierre en 2019. »

Quant au ministre en charge du département du Budget, il estime que : « le projet dans sa mise en application permettra de créer de l’emploi, l’emploi créé va générer des revenus et ces revenus vont continuer à entretenir la croissance qui va permettre de diversifier l’économie guinéenne. »

Tout en invitant les sages de la préfecture à veiller au respect du dialogue entre la jeunesse et les investisseurs.

 

Pour leurs parts, Mme le préfet de Fria, Gnalen Condé, l’imam de Fria, El. Mohamed Fofana et l’érudit, El. Doumbouyah, ont tour à tour manifesté la joie de voir ce projet devenir une réalité dans leur localité. Avant de souhaiter que le projet contribue à la bonne entente entre la  communauté  et la société minière.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici