Ce mardi 28 juin, au ministère des Mines, M. Abdoulaye Magassouba, ministre des Mines, a signé avec M. Christian Rampa Luhembwe, senior vice-président en charge du développement durable zone Afrique continentale de Anglo Gold Ashanti (SAG), la convention de base ‘‘révisée et consolidée’’ de la SAG.

Cette convention, selon le ministre Magassouba, permet l’extension de la durée de vie du projet de 25 ans. Et permet un investissement de plus de 400 millions de dollars reparti en deux phases : une première phase de 117 millions de dollars pour 6 ans et une deuxième phase de près de 300 millions de dollars pour 8 ans.

Le revenu moyen pour l’Etat guinéen est estimé à 30 millions de dollars par an.

‘‘une bouffée d’oxygène pour nos recettes publiques’’, s’est réjoui Mohamed Lamine Doumbouyah, ministre du budget qui a aussi apposé sa signature sur la convention.

Un autre motif de la signature de cette convention est, selon le ministre des Mines, la préservation de l’emploi.

‘‘AngloGold Ashanti et la Guinée sont parvenus à un accord équilibré qui respecte les intérêts des parties prenantes’’, s’est félicité M. Luhembwe qui rassure que son groupe Mines SAG2‘‘assumera pleinement sa responsabilité sociétale et mènera ses opérations minières dans le respect des dispositions qui gouvernent ses relations avec la Guinée et des meilleures pratiques et normes généralement admises dans l’industrie minière en matière de santé, de travail, de sécurité et de l’environnement’’.

Pour rappel, la convention de base de la SAG conclue au début des années ‘‘90’’ expire en 2019. ‘‘il était devenu nécessaire, d’une part, de l’adapter pour non seulement prendre en compte les dispositions du nouveau code minier de 2011 mais aussi les réalités et les besoins actuels de la SAG et, d’autre part, de pour permettre à la SAG de continuer l’exploitation de la concession minière de Siguiri’’, a conclu le senior vice-président en charge du développement durable zone Afrique continentale de la SAG.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com