Une délégation gouvernementale conduite par le premier ministre, Bernard Gomou, a rencontré ce mercredi 31 août à Conakry, les acteurs du secteur minier guinéen.

A la fin de cette rencontre à l’initiative du ministre des Mines et de la Géologie, rendez-vous a été pris pour des discussions censées se tenir la semaine prochaine.

En prenant la parole, le ministre des Mines, Moussa Magassouba, a rappelé, que « ceci est la continuation des concertations que le CNRD a initiées le 16 septembre avec les miniers. Les miniers, nous comprenons vos problèmes; le gouvernement Gomou comprend votre problème; l’administration Doumbouya comprend votre problème. Les mines sont un secteur à investissement intensif. Cependant, l’objectif de notre gouvernement est de s’assurer que la Guinée devienne l’un des pays où le climat des affaires est le plus attractif derrière le Canada et l’Australie. Cela est possible ! Pour preuve, les exonérations sur vos importations quoique massives, quoique coûteuses au trésor public nous demeurons respectueux de toutes les conventions et de tous les protocoles ».

A son tour, Ismaël Diakité, président de la chambre des mines au nom des miniers, a remercié les autorités pour les efforts consentis. « Toutes vos initiatives depuis votre arrivée démontrent que vous avez une attention soutenue vis-à-vis de notre secteur et vous avez une écoute attentive. Monsieur le premier ministre, le secteur minier est loin d’être un fleuve tranquille », a-t-il fait remarquer.

« Notre souhait est qu’après cette rencontre, qu’il plaise à monsieur le premier ministre, de bien vouloir nous accorder une audience afin que la chambre des mines associée à tous les membres et investisseurs du secteur minier, puissent avoir un entretien pendant lequel les questions majeures seront discutées », a-t-il sollicité.

Pour sa part, le premier ministre après avoir rassuré les acteurs du secteur minier du respect des engagements pris par la Guinée à l’endroit de ses partenaires, les a invités, à « renforcer la cohabitation harmonieuse avec les communautés locales, gage d’une licence sociale, dans cette perspective, je vous demande cordialement à protéger dans vos périmètres miniers, des zones agricoles. Pour que le tandem mine-agriculture soit une réalité ».

Avant de déclarer enfin, « Oui à votre audience. C’est pourquoi je demande à monsieur le ministre, dès la semaine prochaine de recevoir la chambre des mines ».

C’est peut-être le début d’une relation plus apaisée et fructueuse avec les miniers après l’arrêt manu militari des travaux du Simandou par le ministre Magassouba et la remise en cause des conventions ratifiées par l’assemblée nationale.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com