Le 17 mars dernier, un protocole d’accord a été signé entre la direction de la Compagnie des bauxites de Dian Dian (COBAD)- filiale de Rusal- et des syndicalistes sous la supervision de l’Inspection générale du travail. Problème : un des syndicalistes, celui de la mine de Dian-Dian, Saïdouba Sylla n’y a pas apposé sa signature. « Parce qu’il tenait à avoir l’avis de la base », nous dit-on. Après plus de deux semaines, il est resté sur sa position parce qu’il n’aurait pas eu un écho favorable de ses mandants. Pour ces derniers, le nœud du problème, l’augmentation du salaire, n’a pas été élucidé dans le protocole. « Les parties conviennent de se retrouver le 26 mai 2021, à l’interne pour discuter d’une éventuelle augmentation de salaires du personnel tout en tenant compte de la situation économique et financière de la société », dit le protocole.

Les travailleurs voient en cette date de « discussion » des manèges de la direction à se soustraire de ses obligations. « A cette date, la directrice des Ressources humaines sera en congé. Son retour coïncidera à la fin du mandat de l’actuel syndicat. Il faudra six mois pour le nouveau avant d’entrer en négociation avec la direction. C’est bien calculé de leur part », analyse un travailleur qui révèle, par ailleurs, la bonne santé de l’entreprise.  

« De 2018 jusqu’à l’année dernière on faisait un voyage de 105 wagons de bauxite [110 tonnes/wagon]. Depuis deux mois, on fait deux voyages par jour, soit 210 wagons en 24 heures. Les camions transporteurs de bauxite ont été augmentés de 18, ils sont actuellement 54 camions en activité. L’objectif par poste de 132 voyages de camions a été revu à 140 voire 164 voyages. Il faut rappeler qu’il y a trois postes par 24h ! Nous sommes en surproduction », énumère-t-on.

Il faut rappeler que le salaire de base le plus élevé ici est fixé à 2 012 000 GNF. Soit 200 dollars ! Pour un meilleur traitement, les travailleurs menacent d’aller en grève.

Nous avons joint la direction de Rusal Guinée pour sa réaction. « À l’heure actuelle, les activités du projet Dian-Dian se déroulent comme prévues », nous a-t-on dit.

Lire ci-dessous le protocole signé le 17 mars dernier.

Aboudi Sylla pour guinee7.com