Au cours de la dernière plénière à l’assemblée nationale guinéenne, trois conventions minières, dans lesquelles il est prévu la mise en place des raffineries pour la transformation sur place de la bauxite, ont été ratifiées à l’unanimité par les élus du peuple.

À cette occasion, le président du groupe parlementaire RPG arc-en-ciel, Amadou Damaro Camara a exprimé son souhait de voir des cadres guinéens, dans les années à venir, assumer toutes les responsabilités de cette transformation de la bauxite ; avant d’insister sur le contenu local qui, selon lui, contient encore des manquements dans son application.

L’honorable Damaro Camara estime qu’à travers ces différentes conventions, une certaine politique minière est en train d’être mise en place, mais : « premièrement, de l’exploitation de la bauxite à la production de l’alumine, cela suppose une évolution technologique qui doit absolument être suivie par les cadres guinéens, qui doivent dans 10 ou 15 ans assumer toutes les responsabilités au niveau de cette transformation. Cela suppose également un programme de formation des cadres guinéens qui ne doivent plus être seulement des écoles primaires, mais des grandes écoles pour avoir pour objectif qu’au bout d’une certaine période, des cadres guinéens assument beaucoup plus des responsabilités techniques, financières et même industrielles qu’aujourd’hui » a-t-il souligné.

Et de poursuivre : « deuxièmement, il faut qu’en fin de compte, cette politique aboutisse à la transformation locale de la totalité de notre production. Sans en être spécialiste, une tonne d’alumine exportée a nettement plus de valeur ajoutée que 10 ou 20 tonnes de bauxite exportées ».

Parlant de l’application de la politique du contenu local, le chef de la majorité présidentielle à l’assemblée nationale a rappelé qu’elle doit se faire d’une manière stricte, complète, exemplaire et à long terme. « Nous parlons souvent du contenu local qui n’est jusqu’à présent pas très bien élaboré. Nous avons vu des réalisations communautaires, mais je n’appelle pas tout à fait cela contenu local. Le contenu local c’est des volets entiers réservés à des entreprises guinéennes, réservés à la création de richesse par les Guinéens et pour les Guinéens », a martelé Damaro Camara.

Damaro a invité pour finir, le ministre en charge des mines et de la géologie (Abdoulaye Magassouba Ndlr), à s’appuyer sur ce contenu local et de mieux l’élaborer. Car, dit-il, « il y a encore beaucoup de volets du contenu local qui sont exercés par nos partenaires qui devraient revenir aux locaux ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire