Le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba et son collègue en charge de l’information et de la communication, Amara Somparé, ont présidé ce samedi à Conakry, la clôture de la 2ème édition de l’atelier de formation sur les « enjeux et perspectives du secteur minier guinéen ».

Entamée depuis jeudi dernier, cette formation initiée par le ministère des Mines et de la Géologie en collaboration avec la structure Wassolon agency communication, a permis à 50 journalistes d’être outillés pour un meilleur traitement des informations sur le secteur minier.

Au nom des participants, Marie Cécile Haba, a remercié les organisateurs avant d’indiquer que durant « cet atelier, nous avons davantage assimilé l’importance cruciale du secteur minier dans l’économie nationale. Mais également les défis et les enjeux environnementaux dont il faudrait tenir compte pour tirer profit du secteur sans compromettre l’avenir des futures générations ».

Par conséquent, ils ont souhaité la pérennisation de cette rencontre. « Sa réédition dans les prochaines années serait nécessaire pour consolider les acquis et les partager à d’autres journalistes qui n’auront pas pris part aux précédentes éditions », a-t-elle sollicité.

À son tour, le ministre Abdoulaye Magassouba a félicité les participants pour le « sérieux ».

Cependant, pour en appeler à la responsabilité des journalistes, le ministre des Mines a donné un exemple. « Lorsqu’une information sort, l’investisseur qui veut mettre 10 ou 50 millions de dollars peut décider de ne pas le faire juste à cause d’un article », a-t-il expliqué.

Avant de préciser de ne pas être « en train de vous demander dire oui la Guinée tout est beau, tout est rose. Non ! Cela veut simplement dire qu’en tout bilan, il y a du positif et du négatif. Tout ce que nous demandons, c’est l’objectivité dans le traitement de l’information ».

Enfin, le ministre Magassouba a promis de tout mettre en œuvre pour la pérennisation de cette initiative.

Quant au ministre de l’Information et de la Communication, il a apprécié l’initiative qui converge avec l’objectif que s’est fixé son équipe. « Il est vrai que mon cheval de bataille depuis que je suis arrivé au ministère, a toujours été d’améliorer la qualification des journalistes, de les rendre plus professionnels en les amenant à avoir une meilleure pratique, une meilleure connaissance de l’éthique et de la déontologie de la profession; qui malheureusement se perd un peu trop dans les méandres du journalisme qui est en train de prendre de plus en plus d’ampleur dans notre pays. Alors ces types d’exercice qui vous met au cœur de l’information en ce qui concerne le secteur des mines, vont vous permettre d’avoir une meilleure connaissance des difficultés qui pèsent sur le secteur minier, des enjeux qui le composent et de tous les défis que le ministère des Mines a relevé depuis l’arrivée à la magistrature suprême du président de la République », a-t-il rappelé.

« Je pense que fort de cela, vous serez en mesure de retransmettre la bonne information auprès des populations. Vous serez en mesure d’avoir un œil critique, mais cette fois-ci un œil renforcé par une bonne maîtrise des différents contours du secteur minier. Et je pense que vos commentaires, appréciations, vos papiers, pourront permettre d’édifier les populations. Vos analyses respectives pourront aussi contribuer à améliorer l’action gouvernementale dans le cadre du développement économique et social de notre pays » a-t-il espéré.

Pour joindre l’utile à l’agréable, le directeur général de la structure Wassolon agency communication, Aboubacar Diallo, à la fin de la formation, a décerné un satisfecit de reconnaissance au ministre des Mines pour la confiance portée à sa structure.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com