Françoise Sagan disait « La Culture, c’est comme la confiture. Moins on en a et plus on l’étale ». La confiture, c’est 80% de sucre et 20% de fruit. Mohamed Camara, notre Juriste National, Spécialiste du Droit, de la Politique, des Elections, de la Gouvernance, des Cabris et des Crapauds géants du Mont Nimba, est passé maître dans l’art de l’étalage de confiture. Ses démonstrations politico-juridiques sont composées à 20% d’éléments techniques approximatifs et 80% de verbiages aromatisés.

C’est de cette confiture qu’il alimente l’ignorance de certains journalistes tout aussi incultes que lui. La confiture de Saint Mohamed, Omniscient Grand Juriste Devant L’Eternel et ses Apôtres, considérée comme la sentence suprême et transcendante de toutes les décisions judiciaires, politiques et tous les autres sujets polémiques en République de Guinée. Ah oui ! Tant que Saint Mohamed Confiseur-Juriste et Politicien-polémiste n’a pas parlé, la vérité-judiciaire de la République de Guinée n’a pas été dite !

Quel que soit le sujet : attention à tous les autres Juristes, à tous les juges, à tous les avocats ; Mohamed Camara n’a pas encore donné sa position ! Et puis quoi encore ?

Qui ne se souvient pas de sa fameuse intervention dans l’émission « appels sur l’actualité » de RFI ? Ce jour-là, alors qu’il s’engageait encore dans une énumération des articles de notre constitution, Juan Gomez lui a gentiment demandé d’arrêter ses cours de droit pour aller droit à l’essentiel du débat. Les vrais journalistes, eux, ne se nourrissent pas de confiture. Pardi !

Après avoir été constitutionaliste, civiliste, publiciste, le voici à présent pénaliste et apte à se prononcer sur une procédure judiciaire et sur un débat concernant le flagrant délit. Soit !

Selon lui, dans l’affaire Ousmane Gaoual Diallo « la flagrance ne peut pas être invoquée… car il n’y’a pas eu  d’instantanéité entre la commission d’infraction et l’interpellation du député »

Instantanéité. Mohamed Omniscient Camara est également créateur de droit. Où est-il allé chercher cette notion ?

De quelle instantanéité parle-t-il ? Celle entre l’infraction et l’interpellation de l’auteur ? Celle entre l’infraction et sa connaissance par le Procureur ? Celle entre l’infraction et l’ouverture de l’enquête ?

Aucun texte ne précise les délais qui doivent être respectés entre la commission des faits et l’une de ces trois situations (connaissance des faits – ouverture de l’enquête – interpellation de l’auteur).

Tout dépend de l’appréciation du Tribunal. Il en est ainsi du cas d’une fillette violée qui ne raconte les faits à ses parents que le lendemain. Ces derniers viennent alors déposer plainte à la Gendarmerie. Les juges, dans une affaire de ce genre, ont considéré que le délai de flagrance pouvait être porté à 48 h. Dans d’autres affaires les juges ont considéré qu’un délai de 24h était largement suffisant et qu’au-delà on ne se situait plus dans la procédure du flagrant délit.

De quel droit, sans même avoir entendu l’Officier chargé de l’enquête ou le Procureur de la République, un Juriste digne de ce nom peut-il affirmer, sans aucune forme de réserve, que la « procédure a été violée » dans l’affaire Ousmane Gaoual Diallo ?

Messieurs les journalistes, quitte à vous gaver de confiture, faites attention tout de même à la qualité. Il y en a qui donnent de l’indigestion. Et les pires du genre. Car enfin, qu’entend notre éminent juriste entre la clameur publique qui poursuit un cas de flagrant délit et l’appréciation des faits soutenus par la révélation audio et visuelle des faits, base sur laquelle se fonde un procureur pour se saisir d’un cas indéniable de pénalité ? Et sa culture juridique devrait rejoindre la position ô combien sublime de Fernand Léger qui affirme que ‘’la culture, c’est revenir à la source, boire dans le creux de sa main, et non dans une coupe empruntée’’. Monseigneur Camara aura tout intérêt à comprendre les lois de ce pays au lieu de s’imprégner des connaissances d’autres écoles somme toute douteuses.

Dr. Abdoulaye Souaré

4 Commentaires

  1. En fin vs aviez raison moi ki n’est pas je su seulement actualité nationale inter qd j’ai écouté sa déclaration je me suis ou ce juriste à fait ces études encore dire la sortie de chef de l’ ‘État c’est horible comment connaître ce beau avec toute sa potentialité Ke Dieu protège la Guinée et son brave peuple amen

  2. Un docteur en quoi qui cherche à salir la reputation de l autre. Que veux-tu qu il dise. Si AC ta oublié dans le partage laissez ce monsieur tranquille.

  3. Ce pseudo juriste semble ne pas comprendre le sens des mots de la langue française.

    C’est pourquoi,il continue de s’enfoncer éhontément! de plus en plus
    Par ailleurs, dire « Il y a aussi crime ou délit flagrant lorsque, dans un temps très voisin de l’action, la personne soupçonnée est poursuivie par la clameur publique ou est trouvée en possession d’objets, ou présente des traces ou indices, laissant penser qu’elle a participé au crime ou délit. »,pour lui ce temps voisin se situe à quel niveau en terme de durée?
    Ne pense-t-il pas que l’existence de la vidéo de commission de ce délit sur la toile et le buzz continuel occasionné sur les réseaux sociaux constituent un élément de clameur publique qui peut pousser un procureur à déclencher l’action publique contre l’auteur?
    Ce pays fait vraiment pitié quoi où n’importe qui peut se lever du jour au lendemain en se prenant pour le spécialiste en tout et en rien!
    Un type qui se prend pour le spécialiste en tout(gouvernance,politique,économie et sociologie),o en réalité,il n’es qu’un spéculateur qui surfe sur la vague d’ignorance dans un pays paumé par des clivages ethniques!

  4. JE SUIS TOTALEMENT DECUS PAR CE FAMEAU JOURNALISTE. J AI L IMPRESSION QUIL SE LAISSE MANIPULER PAR LES OPPOSANTS. MAINTENANT , LE PEUPLE DE GUINEE VIENS DE DECOUVRIR LE VRAIS VISAGE DE CE PSEUDO JOURNALISTE DU NOM DE MOHAMED CAMARA. HONTE A TOI.

Comments are closed.