Le temps presse. Lundi prochain est la date butoir fixée par la CEDEAO à la junte au pouvoir pour, entre autres, proposer un « chronogramme acceptable de la transition ». Autrement, elle s’expose à des sanctions. Pour trouver ne serait-ce qu’un semblant de réponse aux injonctions de la CEDEAO, le CNRD organise un « cadre de concertation » qui a du mal à prendre. Couteau sous la gorge, Mory Condé, ministre de l’Administration du Territoire, sentant le danger venir à grand pas, adresse une lettre largement diffusée sur les réseaux sociaux, à ceux qui trainent le pas vers son « cadre de concertation ». Ceux-ci entendront-ils d’une bonne oreille son appel ? Attendons de voir. Lire ci-dessous la lettre.