Comme annoncé, le célèbre artiste Mory Kanté a été inhumé au cimetière de Kipé (dans la banlieue de Conakry), ce mardi, après une levée de corps à l’hôpital sino-guinéen sis dans le même quartier. À cette douloureuse occasion, notre reporter a recueilli les sentiments des autorités présentes, des membres de la famille, ainsi que quelques acteurs de la culture guinéenne.

Sanoussy Bantama Sow, ministre de la Culture et du Patrimoine historique

‘‘C’est avec beaucoup de tristesse que nous nous retrouvons ici ce matin, pour accompagner Mory Kanté à sa dernière demeure. Le monde entier l’a pleuré parce qu’il a été un monument, il a été l’ambassadeur de la culture guinéenne. Mais le gouvernement guinéen, le peuple de Guinée n’ont pas pu organiser des funérailles dignes de ce nom, compte tenu de l’urgence sanitaire. Mais nous promettons au peuple de Guinée qu’après cette pandémie, nous organiserons un hommage mérité pour l’ambassadeur de la culture guinéenne à travers le monde’’.

Balla Kanté, fils du défunt

‘‘Les mots me manquent. Je ne voulais pas me séparer de mon père, mais Dieu l’a voulu ainsi, il faudrait qu’on l’accepte. C’est le monde entier qui a été affecté par le décès de mon père. Je retiens de cet homme, la sagesse ; c’est également un guerrier, un véritable combattant. Il me disait mon fils, j’ai confiance en toi, je te jure devant Dieu que tu y arriveras. Donc ce grand souvenir je ne vais jamais l’oublier’’. 

Fodé Baro, chanteur, musicien

‘‘Je suis fier de voir toute cette mobilisation autour de ce monument historique. Mais mon souci, c’est qu’aujourd’hui nous sommes dans le moment et après ce moment, il faudrait que nous continuions à penser à ces icônes, que nous enseignons à toutes les générations ces pertes humaines lourdes pour la Guinée, afin qu’elles en prennent connaissance. Une nation ne peut jamais vivre sans histoire et sans culture. Donc aujourd’hui notre touche, c’est de penser qu’il n’est plus, penser pour ses enfants et savoir préparer un futur pour ces enfants. Mory Kanté m’a enseigné. J’ai dormi chez Mory Kanté. Mory Kanté m’a habillé et il m’a donné le chemin de parcours. Tous ses enfants ont grandi devant moi, donc je ne suis pas étranger dans cette famille. Nous avons appris des cours avec ces grands, nous avons juste besoin d’un petit soutien pour essayer de relever le défi. Même si on n’arrive pas à ce que lui il a pu faire, mais au moins pour envoyer la Guinée sur le plan mondial et que vous soyez fiers de nous’’.

A noter que l’auteur du tube “Yèkèkè” a tiré sa révérence à l’âge de 70 ans et a laissé dernière lui 14 enfants.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités