Ce lundi 27 janvier, le gouvernement guinéen a ouvert un cadre de concertation avec les différentes structures syndicales évoluant dans le secteur éducatif. Le grand absent de cette rencontre est bien sûr, le camarade Aboubacar Soumah, secrétaire général d’une branche du SLECG et principal meneur de l’actuelle grève.

Par contre, en plus des membres du SLECG version Kadiatou Bah, plusieurs autres syndicalistes dont Oumar Tounkara, Mohamed Romeo Bangoura, Aboubacar Sylla et tant d’autres, malgré leur exclusion, ont pris part à ce cadre de concertation au nom du SLECG dirigé par Aboubacar Soumah.

Interrogé sur cette absence qui a tiqué bon nombre d’observateurs, le ministre Mory Sangaré a répondu en ces mots : ‘‘moi j’ai vu les deux SLECG, ou en tout cas j’ai vu le SLECG et d’autres syndicats. Donc si vous dites, est-ce qu’il y avait des absents. Est-ce que c’est tous les syndicalistes qui devraient assister à cette réunion-là ? Je me pose cette question, mais que le syndicat soit représenté, ça c’est une bonne chose.’’

De son côté, Ourmar Tounkara n’est pas passé par mille chemins pour préciser : ‘‘Moi je représente le SLECG 1, je ne parlerais de tel ou de tel. Moi j’ai été élu par l’ensemble des enseignants de Guinée, c’est-à-dire des 33 préfectures et les 5 communes de Conakry. Donc quand l’intérêt national est en jeu, l’intérêt des enseignants est en jeu… j’ai appris le communiqué à la radio nous conviant ici, je me suis présenté parce que je ne défends pas un individu ou un groupe d’individus. Je défends la cause des enseignants de Guinée, de tous les syndicats de Guinée…’’

Selon lui, ‘‘Le SLECG 1 c’est le SLECG dirigé par Aboubacar Soumah et le SLECG 2 c’est celui dirigé par madame Kadiatou Bah … je ne représente pas Aboubacar Soumah, je représente l’ensemble des enseignants guinéens, ne personnalisez pas le débat’’.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com         

Publicités