L’ agence nationale de sécurité sanitaire a rencontré à Conakry, ce lundi, les différents partis politiques en lice pour l’élection présidentielle prévue le 18 octobre prochain. L’objectif de la réunion a été pour l’agence, d’attirer l’attention des politiques sur le respect des mesures barrières pendant cette période de campagne électorale. 

Pour commencer, l’agence à travers son directeur, Dr Sakoba Keita, a annoncé la distribution de masques. D’après lui, l’un des objectifs de la rencontre était de  « leur annoncer (les partis politiques, ndlr) l’appui de l’ANSS, qui certes ne peut pas couvrir tous leurs besoins parce qu’on ne connait pas le nombre de leurs militants, donc l’ANSS a mis à la disposition des 12 partis : 1 million 200 mille masques en raison de 100.000 masques par parti. Ils vont commencer la distribution dès aujourd’hui, 26 milles bavettes par parti. Donc d’ici la soirée chaque parti ira retirer ses bavettes dans les magasins l’ANSS» a-t-il dit. 

Face aux contrevenants, l’agence compte réagir.  « Nous avons aussi mis en garde les partis politiques. Il faut que les organisateurs de ces mouvements et ces réunions respectent le port correct des masques. Nous regrettons, puisque beaucoup de nos responsables, même en parlant font montrer le bout de leurs nez aux journalistes, qui peuvent même contaminer vos micros. Il faut qu’ils montrent l’exemple aux jeunes et aux militants. Nous allons être très sévères. Vous savez on les a informé des mesures disciplinaires que nous allons prendre. D’abord par un avertissement, après on pourra demander aux forces de l’ordre d’empêcher la tenue de toute organisation qui va persister dans la non observance de ces mesures » a prévenu Dr Sakoba. 

Les représentants des organisations politiques ont apprécié cette action et se sont engagés à respecter les mesures. « Avec l’assistance que l’ANSS apporte aux partis politiques, je crois que nous saurons à coup sûr, contre-carrer la propagation de cette maladie dans nos différents meetings de campagne» a fait savoir Dr Naman Keita du RPG arc-en-ciel. 

Prèsent pour le compte du Parti action citoyenne pour le travail (PACT), Moussa Amara Camara, a rappelé à son tour que :  « Il vous souviendra que Makalé Traoré, la présidente de notre parti a été l’une des premières personnes à être infectée en Guinée. Donc cet état de conscience a demeuré dans nos organisations, dans nos mouvements. Toutes les mesures barrières sont respectées chez nous.»

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com