Les clauses du contrat initialement fixées avant leur arrivée à Labé ne sont pas respectées. Depuis des jours ils dorment à la belle étoile et peinent à trouver de quoi manger. Leurs souhaits aujourd’hui est de regagner leur préfecture d’origine : Lola. L’inspecteur régional du travail de Labé a été saisi du dossier, rapporte le correspondant de Guinee7.com

Ils sont au total 18 jeunes dont deux femmes et trois adolescents qui ont quitté Lola pour Labé en quête d’une condition de vie meilleure. Avant leur départ, ces jeunes nourrissaient grand espoir. A Labé, le rêve d’une vie meilleure s’est transformé en cauchemar.  Elisé Sonomou et ses amis sont déçus.  ‘‘Quand on quittait Lola, ils nous ont rassurés qu’ils allaient prendre notre logement et notre nourriture en charge. En plus ils avaient promis de nous donner une avance de 500.000FG mais tout cela ne s’est jamais réalisé. Depuis notre arrivée nous sommes laissés pour compte et nous ne travaillons pas tous les jours comme on l’espérait. A Lola, ils nous payaient 14.000FG, le mètre linéaire ; ici c’est 15.000FG mais le problème est que quand on travaille aujourd’hui, il nous faut deux à trois autres jours avant de reprendre le travail cela trouve que nous avons fini de dépenser l’argent que nous possédons. Ils nous avaient aussi promis qu’après les travaux de Labé, nous irons dans les autres sous-préfectures mais rien de tout ça n’a été fait. Nous vivons de mangues, de rongeurs et de cadeaux. A présent nous voulons rentrer chez nous’’, explique-t-il colérique.

Contacté par Guinee7.com l’inspecteur régional du travail, Mamadou Dian Diallo dit avoir convoqué le coordonnateur du projet à Labé et qu’une solution semble être trouvée pour qu’ils regagnent le bercail. Mamadou Dian Diallo a tout de même affirmé être au regret de constater que ces ouvriers ne perçoivent même pas la totalité de ces 15.000FG par mètre linéaire

Il faut signaler que les jeunes de Labé eux ont carrément boudé cet emploi.

Mohamed Samoura, de Labé pour guinee7.com

Publicités