Après la panique qui s’était emparée des populations de certaines localités de la préfecture de Coyah, du fait que plusieurs embarcations clandestines y avaient été remarquées, Aladji Cellou Camara, le Directeur de l’information et des relations publiques des armées (DIRPA), joint au téléphone, ce jeudi matin, par nos confrères de la radio Espace FM, lors de l’émission Les Grandes Gueules, a rassuré par ses propos, tout en essayant de dissiper la psychose.

A propos des rumeurs d’une attaque rebelle, il affirme : « Non, il n’y a aucune menace de ce type sur le territoire guinéen. A l’heure où je vous parle, les forces de défense et de sécurité, depuis le début de l’alerte, il n’est nullement question d’une quelconque attaque de quelque nature que ce soit ».

Ensuite : « Il y a une équipe de la DIRPA, la cellule de communication du ministère de la Défense nationale, qui est déjà sur place ; j’ai pu m’entretenir déjà depuis maintenant plusieurs heures avec le chef d’état-major général des armées, le préfet maritime, le commandant de la gendarmerie nationale, et il ressort de ces entretiens qu’il s’agit plutôt de bateaux arraisonnés ; on parle de 8 bateaux. Donc, 6 sont déjà arraisonnés, deux dans la zone. Ainsi, la marine nationale est sur place pour arraisonner les deux autres. Les capitaines de ces bateaux ont été arrêtés et vont être conduits sur Conakry dans les heures qui suivent ».

Donnant plus de détails, il indique par ailleurs : « Comme vous-mêmes, vous vous le savez, le risque zéro n’existe pas. Mais je peux vous rassurer que les dispositions sont prises depuis très longtemps, pour faire face à toutes sortes de menaces sur le territoire guinéen. Je rappelle encore, en ce qui concerne ces rumeurs qui concernent le genre de panique de cette nuit, que l’armée n’a fait aucune opération sur le terrain ; il faut bien préciser cela. Cela relève du ministère de l’Administration du territoire, à partir du moment où il n’y a pas d’opération armée. C’est lorsqu’il y a opération armée que le ministère de la Défense prend les devants. Mais quand il s’agit de ce type de problèmes, c’est géré par le ministère de l’Administration du territoire, bien sûr en collaboration avec les avis du ministère de la Défense ; ce qui fait que la mobilisation est totale sur le terrain, il y a la marine, la gendarmerie, il y a les forces armées et n’oubliez pas que nous avons maintenant une unité des forces spéciales, qui est spécialement surentrainée pour faire face à ce genre de menaces. La population peut continuer à ses affaires, parce qu’il n’y a aucune menace, ni sur le territoire, ni sur les personnes, ni sur leurs biens ».

Enfin, à propos du dispositif déployé ce matin : « On ne minimise aucune information ; d’où qu’elle vienne, on la prend au sérieux et on la traite conséquemment. Les dispositions sécuritaires ont été prises, ce n’est pas à l’encontre de la population, c’est juste pour pouvoir vérifier, et lorsque les vérifications sont faites, les dispositifs sont immédiatement levés ».

Une synthèse de Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici