Mohamed Lamine Fofana, ministre de la Justice

Le mardi dernier à l’Assemblée nationale, à l’occasion d’une plénière, Mohamed Lamine Fofana, ministre d’État, ministre de la justice, gardes des sceaux, chargé des relations avec les institutions républicaines, a été interpellé par un député de l’Union des forces républicaines (UFR) sur les tueries pendant les manifestations. L’honorable Saikou Yaya Barry, a demandé au ministre, à quel niveau se trouvent les enquêtes.

“A propos de ces différentes manifestations, je peux vous garantir, trois juges instructions sont saisis sur l’étendue de la région de Conakry, à Mafanco, à Dixinn et à Kaloum. Ces juges d’instruction travaillent avec les officiers de police judiciaire qui sont en train de remonter les informations. Encore une fois, c’est une enquête, elle est lente, elle est difficile. Alors, les officiers de police judiciaire bénéficient maintenant de tous les moyens, nous avons même demandé de l’assistance technique extérieure pour nos équipes balistiques… pour éclairer la justice”, a répondu Mohamed Lamine Fofana, ministre d’État ministre de la justice garde des sceaux.

Il révèle que “les officiers de police judiciaire ont reçu des instructions que chaque fois maintenant qu’il y a mort d’homme, il faut que la police judiciaire soit là, qu’elle se déploie et nous remonte toute les informations. Dès lors qu’il y a mort d’homme, j’ai instruit au parquet d’ouvrir une information judiciaire devant les juges d’instruction”, a-t-il dit.

Pour finir, le ministre, déclare : “je vous garantis encore une fois, au nom du gouvernement, que les événements qui se sont déroulés où il y a eu morts d’hommes, les enquêtes sont ouvertes. Et tout sera fait pour découvrir les auteurs et ils passeront devant la loi. Ça, je peux vous le garantir”, a-t-il insisté.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités