Après une enquête  de la structure de reconnaissance « Rendre à César ce qui est à César » dans les cafés-infos, dans les milieux d’échanges, dans les cercles de réflexion, dans les Q.G et milieux de rencontre de la mouvance  et de l’opposition, par écoute radios, il a été constaté qu’aucune adresse politique des 50 dernières années, à l’occasion du nouvel an, n’a été aussi frappante, marquante  et n’a aussi assuré  l’unanimité comme celle adressée  le mercredi  31 décembre 2014 à 20h 00 par le Chef de l’Etat à l’occasion du nouvel  an 2015.

La Guinée étant un pays médaillé et jamais égalé en critiques et en rumeurs, notre structure de reconnaissance a été plus que surprise de constater  que cette adresse du Chef de l’Etat puisse défier la logique de l’éternelle contradiction guinéenne. En réalité,  il y a de quoi à être surpris, car, la rumeur  guinéenne est de telle sorte que,  même ce qui n’a pas été dit  ou fait est inventé, alimenté, entretenu et commenté.

Après  quelques rencontres d’échanges et d’analyses de notre structure de reconnaissance, après l’enquête, plusieurs questions  se bousculaient dans notre tête, dont  la plus saillante est : Les guinéens sujets de notre enquête  souscrivent-ils tous au discours du Chef de l’Etat ou réservent-t-ils des surprises ?

Après toute réflexion et analyse  autour  des tenants et aboutissants  de ce discours,  nous sommes arrivés  à la logique suivante : Dans un discours : il y a point de vue et il y a vérité. Lorsque le discours est un point de vue, il est une limite imposée à soi-même, dans ce cas, il est attaquable et peut être absorbé  par un autre point de vue plus argumentatif ou plus convaincant. Mais lorsque  le discours n’est  pas un point de vue, ni une vérité mais plutôt  la vérité, il  serra soutenu et appuyé  par d’autres vérités. Car  en réalité, une vérité peut avoir des contre-vérités, mais la vérité  a pour contre-vérité, la vérité elle-même. Comme pour dire que la vérité est une science exacte. Dans le système de numération décimale : 1+1 =2. Cette réponse 2 reste et restera  toujours la même en tout le temps et en toute position géographique. Tel est le cas du discours du Chef d’Etat à l’occasion du nouvel an 2015.

Ce discours du Chef de l’Etat comme le disait Carluche « Un bon discours politique ne doit émettre que des idées avec lesquelles tout le monde est déjà d’accord avant ». Notre structure de reconnaissance estime que c’est un discours qui n’a émis que des idées  autour  desquelles  les gens sont tombés d’accord  et se reconnaissent. Elle a ensuite  estimé que ce discours est la vérité, voila pourquoi sa souscription et son acceptation ont  été faciles. Car  comme le disait feu Ahmed Sékou Touré dans une de ses réflexions : « La vérité est courte mais elle est facile d’être comprise » et Gandhi ajoute : « c’est une erreur de croire nécessairement faux ce qu’on ne comprend pas ».

Pour  finir, notre structure  de reconnaissance, structure composée de plus  de 30% du troisième âge, âge témoin de tous les discours  historiques de notre pays,  est convaincue que lorsque tout le monde se reconnait dans un discours, à défaut de le commenter on se tait. Car qui ne dit rien consent. C’est pourquoi elle déclare ce discours de fin d’année du Chef d’Etat comme étant le discours politique du demi siècle guinéen.

Guillaume Hawing, Scientifique,

coordinateur Général de la structure « Rendre à César ce qui est à César »