Le président Alpha Condé vient de trouver sans doute la bonne parade, pour mettre les frondeurs au pas, et reprendre le contrôle  sur le RPG-arc-en-ciel, confronté on le sait à des querelles internes depuis plus de deux mois maintenant. En effet, le chef de l’Etat a profité de l’assemblée générale ordinaire du parti qui s’est déroulée le samedi dernier à son siège situé au quartier gbessia, pour révéler qu’il était au courant de tout ce qui se tramait dans son dos, pointant du doigt des cadres du parti, qui selon Alpha tireraient les ficelles, dans la crise qui secoue son parti. De quoi nourrir la méfiance des uns envers les autres.

L’assemblée générale ordinaire du parti au pouvoir a été rehaussée le samedi dernier par la présence du président de la République qui avait fait le déplacement pour le siège du Rpg arc-en-ciel situé à gbessia. Une opportunité que le président Alpha Condé a saisi pour se livrer à un sévère un réquisitoire contre le fonctionnement de son parti. Il a surtout pointé un doigt accusateur contre certains cadres du Rpg arc-en-ciel, d’être des pompiers pyromanes, dans cette crise relative à la fronde des jeunes du parti.

« Ils viennent me dire qu’ils vont éteindre le feu alors que ce sont eux-mêmes qui attisent le feu. Ce sont eux-mêmes qui sont la base. Ils sont tous connus. C’est loin des secrétaires généraux des sections et moins encore ceux des sous-sections. Mais, je déplore que les secrétaires généraux aient accepté d’être manipulés. Ils devraient leur dire de réagir eux-mêmes », a-t-il déploré.

Pour ce qui est de la course à sa succession, déjà lancée, selon lui, dans son camp, par de petits malins, qui seraient en train de colporter des rumeurs sur sa santé, le président s’est montré très amer contre eux. «Nous n’avons même pas commencé le deuxième mandat, certains ont commencé à crier 2020. Ceux qui sont à la base de cet acte, pensent qu’ils sont cachés. Je sais tout mais je ne suis pas pressé…Ceux qui parlent de 2020,  on verra où cette date va les trouver. Personne n’est bon Dieu. Pourquoi ils s’agitent. Ils se chuchotent dans les oreilles  pour dire  ‘’je crois que président a eu un malaise’’. »

Dans ce discours de dissuasion, le président a rappelé que son parti a traversé « beaucoup d’épreuves mais, il n’a jamais été affaibli. Ceux qui  pensent l’affaiblir, ils se trompent. Beaucoup de choses se passent. Vous pensez que je ne connais pas », a-t-il lancé à la foule de militants, qui avait l’air d’avaler  religieusement chaque mot qui sortait de la bouche de leur champion.

En harangueur de foule, Alpha a averti : « je suis au courant de tout mais laissez-les. Ils n’ont pas pu quand nous étions dans l’opposition, ce n’est pas maintenant que nous sommes au pouvoir, qu’ils pourront faire quelques chose. »

Dans la même rengaine, il assène : « pendant 20 ans, rien n’a ébranlé le RPG. Ce n’est pas maintenant qu’on peut le faire. Avant, ce sont les autres qui nous combattaient. Mais aujourd’hui, ce sont nos responsables mêmes qui nous combattent. Ils se cachent derrière des gens  mais, tout finira par s’éclaircir», a-t-il prévenu.

Le président a également annoncé à cette occasion la nécessité de restructurer son parti, qui en grand besoin. « Il faut que le parti soit restructuré et il se fera de façon démocratique. J’ai demandé qu’on vérifie tous les militants qui ont des cartes et de mettre les cartes à la disposition des militants qui n’en n’ont pas. J’ai encore insisté d’accepter tous ceux qui veulent adhérer au parti. C’est la première étape », a déclaré Alpha. Pour ce qui est de la seconde étape, il a indiqué qu’elle portera sur la restructuration des comités de base, des sous-sections et des sections. Par la voie élective.

A en juger par la réaction qui a suivi cette sortie du président, on peut dire que la mayonnaise a pris. C’est le moins qu’on puisse écrire, car   aussitôt Mory Traoré, Secrétaire général de la section de Lansanayah, porte-parole des sections et des secrétaires généraux de la jeunesse de Conakry, a au nom de ses pairs juré fidélité au chef de l’Etat.

« Je parle au nom des 47 sections, des 47 présidentes des femmes et des 47 secrétaires généraux de la jeunesse de Conakry. Le président Alpha Condé peut dormir tranquillement», a-t-il lancé.

Implorant le créateur des cieux et de la terre de maudire les délateurs qui auraient dit au président, qu’eux ils étaient en train de fomenter un complot contre sa personne.

Les détracteurs du président pensent qu’il ne s’agit là que de la technique de « manipulation » consistant à prêcher le « faux » pour savoir le vrai. En tout état de cause, le président semble tenir désormais le bon bout, pour prendre le dessus sur les frondeurs, qui à cette allure, ne pourraient que renoncer à leurs velléités, au risque de se retrouver dans une mauvaise  posture.

L'indépendant

Mamady Kéita    

Publicités