Pourquoi on constate encore des inondations à certains endroits après 150 km de caniveaux curés et 25 km de balles posées ?

On constate ces derniers temps de nombreuses inondations à travers la ville de Conakry en exemple :

  • A hauteur de la clinique Ambroise Paré,
  • A PLAZZA DIAMOND,
  • A OASIS (Mosquée Dixinn),
  • A Coléah (Mosquée Kébéya)

Le Ministère des Travaux Publics voudrait attirer l’attention sur le fait que toutes les eaux drainées par les caniveaux et les fossés urbains sont déversées dans les collecteurs qui les conduisent à la mer.

Cependant, notre réseau routier est aussi victime d’une urbanisation anarchique qui a détruit l’essentiel de ces collecteurs de façon à rejeter les eaux de ruissellements vers les riverains et dans les chaussées.

Pour mieux comprendre ce phénomène, voici des illustrations à travers quelques exemples :

1)- A hauteur de la clinique Ambroise PARE (Camayenne, corniche sud)

Un collecteur géant a été réalisé pour drainer les eaux de ruissellement des hauteurs de la Camayenne vers la mer (côté Centre d’épuration des eaux usées).

Des immeubles gigantesques ont anéanti ce collecteur, pour renvoyer les eaux sur la corniche de Camayenne jusqu’à hauteur du Camp Boiro.

2)- PLAZZA DIAMOND (Kipé, centre émetteur)

Cet endroit a connu des insuffisances d’aménagement avant la construction de PLAZZA DIAMOND.

Mais la réalisation de cet édifice et l’encombrement des caniveaux ont accentué le phénomène.

3)- OASIS : (Mosquée Dixinn)

Ce lieu connait le phénomène d’inondation en cette saison des pluies, en raison de la réduction de la section et du détournement de l’axe de l’exutoire.

Cette situation est due aux phénomènes des constructions anarchiques, la réalisation d’une usine sur la ligne des eaux, les dépôts d’ordures en provenance du petit marché du bord de la mer et les ordures par les riverains.

4)- A la Mosquée Kebeya (Coléah)

L’extension du lycée Coléah, la construction des Kiosques dans les périmètres du stade et le remplissage des caniveaux sont les vraies causes des inondations qui envahissent la chaussée, la cour de la mosquée et les constructions riveraines.

Ainsi, c’est pour toutes ces raisons qu’en prévision de la saison hivernale, le Département des Travaux Publics a procédé au curage systématique des caniveaux (150km environs) sur les principales voiries de Conakry et recouvert plus de 25 km d’entre eux en dalles.

Cependant les vieilles habitudes persistantes et l’anarchie dans les constructions nous amènent parfois à ces inondations.

Source: ministère des Travaux publics

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici