La Guinée a enregistré près de 1600 accidents de la circulation dont 383 décès du 1er janvier au 25 décembre 2013, a rapporté vendredi la radio d’Etat.

La plupart des accidents de la route sont dus à des erreurs humaines, avec des conducteurs qui ne prennent aucune précaution dans l’usage de leurs engins. La conduite en état d’ivresse, l’état de vétusté des véhicules et le mauvais état de certaines routes figurent également parmi les causes de cette hécatombe.

La capitale n’est pas épargnée par ces accidents de la route, où, malgré la présence d’agents de la circulation routière, des victimes continuent d’être enregistrées fréquemment.

On se souvient que pour la période de janvier à juin 2013, Conakry a ainsi enregistré 566 cas d’accidents de circulation, au cours desquels 60 victimes ont péri.

Il faut ajouter parmi les causes de ces accidents le transport mixte, une pratique très courante notamment dans les provinces intérieures. Là-bas les camions de fort tonnage servent de moyens de transport aux passagers et à leurs bagages.

Xinhua