Dans un document transmis à la presse, ce 02 août 2020, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) est -dans le cadre du processus d’organisation de la prochaine présidentielle- revenue sur des détails concernant la révision exceptionnelle des listes électorales qui, ne cesse de faire du bruit au sein de la classe politique guinéenne.

À travers ce document intitulé « Projet de campagne d’éducation civique et électorale des citoyens » la CENI entend informer, sensibiliser et éduquer les citoyens sur la révision exceptionnelle des listes électorales. Une opération ayant débutée sur toute l’étendue du territoire national le 20 juillet dernier, avec pour but principal d’inscrire les nouveaux électeurs et compléter les informations des électeurs figurant sur les listes mais qui ne sont pas passés devant la machine lors de la précédente révision des listes électorales.

Selon l’institution organisatrice des élections en république de Guinée, les citoyens peuvent être confrontés à trois cas de figure lors de la procédure de cette révision des listes électorales, au niveau des CAERLE (Commissions Administratives d’Établissements et de Révision des Listes Électorales). Notamment le cas d’une inscription, celui d’un transfert et une radiation.

1.      Cas d’une inscription 

Pour une inscription, le secrétaire remplit lisiblement le formulaire correspondant, qu’il remet au citoyen et ce dernier se présente devant les agents techniques chargés des opérations informatiques. Ces opérations sont les suivantes:

a.       Saisie des renseignements ;

b.      Prise de la photo ;

c.       Capture des empreintes digitales

d.      Impression du récépissé valant preuve d’enregistrement.

Les agents techniques remettent à l’électeur le formulaire et le récépissé comportant sa photo, sa filiation et autres renseignements ;

Le citoyen revient déposer à la Commission Administrative le récépissé et le formulaire ;

Si tout est conforme, le Président de la Commission Administrative appose sa signature et son cachet sur le récépissé qu’il remet à l’électeur ;

Le formulaire est conservé par la Commission Administrative pour des besoins de vérification et de recherches éventuelles

2.      Cas d’un transfert

Le transfert consiste à délocaliser un électeur d’un quartier/district à un autre d’une même commune ou d’une préfecture/commune à une autre.

Le transfert d’un électeur d’une localité à une autre se fera suite à une sollicitation de ce dernier pour des raisons de changement de résidence, d’affectation de fonctionnaire etc…

L’opération de transfert commence par le remplissage d’une fiche ou d’une liste de transfert éditée à cet effet.  Elle comporte les informations existantes dont les données alphanumériques (Prénoms, Nom, profession, date de naissance, lieu de naissance, prénom du père et nom et prénom de la mère), l’adresse géographique de l’électeur et deux lignes pour la localité où il souhaite être transféré. Ce travail est effectué par les membres des CAERLE.

Ces fiches ou listes font objet de remontée aux démembrements de la CENI tous les deux jours contre décharge. Les fiches sont remontées physiquement par les superviseurs sous-préfectoraux aux coordinateurs et des captures sont effectuées via une application mobile (Whats App) sur un compte dédié à l’opération.

N.B: les vérifications et le contrôle concernent le nombre d’électeurs sur la liste, le nombre d’électeurs transférés, les localités concernées et la signature d’une décharge qui atteste la remise.

3.      Cas d’une radiation:

Cette opération consistera à extraire du fichier les électeurs décédés et indûment inscrits (mineurs et non guinéens). Elle consiste également à remplir sur le terrain, les formulaires de radiation préconçus et à les faire remonter au site central. Ces formulaires sont accompagnés par un certificat de décès ou une fiche de réclamation selon que l’électeur est décédé ou indument inscrit. La radiation se fera au site central.

Il faut par ailleurs souligner que pour cette révision exceptionnelle des listes électorales, les certificats de décès sont gratuits et délivrés par les conseils de quartier/district. A rappeler également que, selon un communiqué de la CENI datant du 12 juillet dernier, cette opération de révision prendra fin ce lundi 3 août 2020.