Face aux militants et sympathisants de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Ibrahima Bangoura, l’un des vice-présidents du parti, a réaffirmé la position de sa formation politique vis-à-vis de l’élection du 18 octobre, avant de réitérer également son engagement à affaiblir Alpha Condé dans son projet de troisième mandat. « La position de l’UFR par rapport à cette élection présidentielle de 2020 découle de la position que le FNDC a prise, celle de ne pas aller à cette élection », a déclaré l’ancien député à l’entame de ses propos.

Selon lui, « aujourd’hui, il y a trois positions qui sont affirmées dans le pays. Il y a les tenants du troisième mandat qui, depuis plus de deux ans font des manifestations (…), disent toutes sortes de contre-vérités pour que ce troisième mandat ait lieu. Ceux-là veulent que le président Alpha Condé meurt au pouvoir. La deuxième ligne, c’est ceux qui se disent qu’ils sont de l’opposition et qui vont à cette élection. Notre ligne, c’est la ligne qui est juste, qui respecte la constitution que les Guinéens se sont dotée après tous les drames que nous avons connus durant le régime du Général Lansana Conté ».

« Il faudrait, poursuit-il, qu’on affaiblisse le président Alpha Condé, pour qu’il abandonne ce projet de troisième mandat. Il ne faut pas désespérer. Nous sommes le parti qui crée de l’espoir dans le pays, qui crée la cohésion et la constance dans ses prises de décisions ».

Par ailleurs, « compte tenu de cette position, l’UFR ne cautionne pas non plus qu’on vote pour le troisième mandat. On n’appellera pas à voter pour quelqu’un d’autre qui participe à cette élection. Ça sera absurde de notre part qu’on dise qu’on ne part pas à l’élection et qu’on appelle à voter pour quelqu’un qui participe à ces élections », a-t-il lancé.

Pour rappel, Cellou Dalein Diallo, leader de l’UFDG, jusque-là allié de Sidya Touré dans l’opposition, est candidat à la présidentielle. Et espérait une union sacrée de l’opposition autour de sa candidature.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com