L’enrôlement des journalistes basés dans les régions de la Guinée a officiellement démarré. La Haute autorité de la communication a décidé d’enrôler tous les journalistes de la Guinée afin de leur délivrer la carte professionnelle qui les servira dans l’exercice de leur métier.

L’étape de l’intérieur du pays après celle de Conakry a démarré ce jeudi 15 février par la région administrative de Kindia. L’objectif de cette campagne d’enrôlement est d’assainir le secteur de la presse. La cérémonie de lancement a été placée sous l’auspice de madame le gouverneur. Elle a connu également la présence du président de la haute autorité de la communication accompagné du staff chargé de l’enrôlement pour la délivrance de la carte de presse. 

« Je voudrais féliciter, les journalistes qui sont à l’intérieur du pays qui travaillent dans des conditions difficiles parfois impossibles mais qui font l’effort de rechercher et de publier des informations exactes, je les encourage à poursuivre cette œuvre et nous allons les reconnaitre comme journaliste et cette carte va donc leur faciliter l’accès à toutes les sources autorisées. Nous avons reçu plus de 3000 postulants et à Conakry nous avons déjà enrôlé près de 700 et cela va se poursuivre après l’intérieur » a fait savoir le président de la Haute autorité de la communication, Boubacar Yacine Diallo.

Les journalistes qui ne pourront pas avoir les casiers judiciaires, le président a évoqué leur cas. Selon lui, ils seront tous enrôlés mais des précautions seront prises : « il nous a été rapporté que les certificats de non poursuite ne sont plus délivrés est que chacun devrait aller dans sa ville de naissance pour prendre un casier judiciaire. Nous avons demandé à nos équipes d’enrôler même ceux qui n’ont pas de casier. Mais nous prendrons la précaution de vérifier chaque cas au près du procureur de la ville de naissance du postulant. Nous leur avons dit aussi de faire en sorte que les casiers judiciaires arrivent avant que le dossier ne soit étudié. Donc ce n’est pas un handicap au moment de l’enrôlement mais ça pourrait l’être au moment de la délivrance » a-t-il précisé.

Madame le gouverneur de la région administrative de Kindia, Hadja Saranbgè Camara, a apprécié l’initiative : « A l’évidence, la meilleure habilitation que l’on puisse dédier aux journalistes passe par l’enrôlement biométrique suivi de la délivrance de la carte de presse professionnelle, ce qui permettrait de renforcer votre crédibilité pour faciliter la conception et la mise en œuvre  des programmes de formation et de perfectionnement »

La cérémonie d’enrôlement des journalistes a pris fin par la prestation d’enregistrement de quelques journalistes. Le reste a eu lieu dans les différentes rédactions des médias de la ville.

Avec AGP