Après l’étape de la masterclass du prix Hadiatou Sow du journalisme offerte aux participantes de la 7ème édition à la maison de la presse, les membres de l’alliance femme et média ont procédé ce vendredi à la remise des prix aux quatre (4) lauréates de cette année. L’événement qui a eu pour cadre un réceptif hôtelier de Conakry, a été rehaussé par la présence de plusieurs grands noms de la profession.

Pour cette 7ème édition du prix, sur les quatorze (14) candidates qui ont pris part à la masterclass, seulement quatre sont choisies par le jury dont deux de l’intérieur du pays. Il s’agit de Vassy Agnès Fofana catégorie TV (Djoma Nzérékoré), Makan Soumaoro, catégorie radio (Espace forêt). Le prix presse en ligne a été attribué à Adama Hawa Bah du site d’information guinee360.com, et le prix presse écrite est revenu à Mariama Diallo du groupe lynx-lance.

La directrice Exécutive de l’Alliance femme et média, Nantènin Traoré est revenue sur les spécificités de cette édition. « Ça s’est bien passé, je l’avoue. Les médias ont été présents, les sponsors aussi. Les candidates, même si au départ on était avec 33 candidatures avant la formation. Entre-temps on s’est retrouvé avec 14 candidates qui ont suivi la masterclass, qui est d’ailleurs une innovation dans l’organisation du prix Hadiatou Sow du journalisme. Parmi les 14, on a pu obtenir malheureusement 4 lauréates en catégorie télé, radio, presse en ligne et presse écrite, donc on félicite les lauréates, on encourage les autres, ce n’est pas parce qu’elles n’ont pas été à la hauteur. Non, mais c’est le choix du jury. La particularité aussi, c’est la venue des deux lauréates qui d’ailleurs ont eu le prix depuis Nzérékoré. Ce qui prouve vraiment que le talent des journalistes à l’intérieur du pays est à féliciter » explique-t-elle.

Ibrahima Sory Traoré, administrateur général du quotidien électronique guinee7.com, directeur général de Ndimba radio et Président du Jury, a justifié le choix des lauréates. « Je vous fais remarquer qu’il y a eu des catégories où on n’a pas décerné de prix par exemple, ça, c’est la catégorie Technicienne TV. En radio il n’y en a pas eu aussi, mais c’est surtout l’originalité des angles choisis. Et ça, ça nous a vraiment épaté. Surtout le reportage TV qui a eu le meilleur prix, c’était très original parce que le thème c’est sur le procès du 28 septembre et on a tenu quand même à ce que les gens ne parlent que du procès du 28 septembre. Parce qu’il y en a qui ont parlé de l’événement, donc ça, c’était très bien, mais aussi celle qui s’est présentée en radio, qui a proposé aussi un très bon angle, c’est-à-dire que ça nous a vraiment épaté. Elle est allée jusque dans la famille du capitaine Dadis pour faire un reportage sur place. Je voudrais tout juste dire que ce ne sont pas les articles primés ou les lauréats, ce n’est pas qu’elles ont produit des articles parfaits, mais c’était les meilleurs articles parmi les articles présentés », a précisé le président du jury.

Dans la foulée de sa distinction, la lauréate dans la catégorie presse en ligne a exprimé sa satisfaction. « C’est un sentiment de joie qui m’anime parce que ça n’a pas été facile. C’est vrai, parce que le délai de production qu’on avait, était vraiment très court, et restreint, mais on avait un thème qui était d’actualité, c’était le procès du 28 septembre. J’ai pu choisir un angle de traitement qui convenait aux membres du jury que j’ai pu traiter. Et Dieu merci, on en est là aujourd’hui, j’ai pu rafler le prix. C’est un premier prix de ma jeune carrière de journaliste, ce n’est qu’un premier, ça s’arrête pas là, c’est un grand défi ça, il faut vraiment travailler davantage pour pouvoir rafler d’autres », s’est félicitée Adama Hawa Bah, journaliste du site d’information guinee360.com

Thierno Abdoul Barry pour guinee7.com