A l’avènement de la troisième République, le Gouvernement s’est fixé comme objectif prioritaire d’assurer la sécurité alimentaire des populations et de résorber entièrement les importations de riz au cours du premier mandat du Président Alpha Condé.

Pour atteindre cet objectif le Gouvernement à travers le département en charge de l’Agriculture a investi d’énormes efforts. Mais les acteurs agricoles (moyens ou gros producteurs, institutions faîtières, transformatrices et commerçants) sont confrontés à certaines difficultés auxquelles des solutions idoines doivent être trouvées.

C’est dans cet ordre d’idée qu’une réunion de concertation avec ces acteurs précités s’est tenue ce mercredi 3 septembre 2014 au Ministère de l’Agriculture. Présidée par la ministre, Jacqueline Sultan qui était entourée de ses proches collaborateurs, cette réunion d’échange avait pour objectif principal de se mettre à l’écoute des producteurs, des organisations professionnelles et institutions faîtières, des transformatrices et commerçants de riz local pour identifier leurs contraintes, s’informer sur leurs démarches d’intervention, sur les perspectives qu’ils se fixent ainsi que les attentes qu’ils formulent à l’attention du département de tutelle (Ministère de l’Agriculture).

Dans ces différentes interventions pour la circonstance, la ministre a remercié et félicité tous les acteurs qui s’impliquent dans l’agriculture en Guinée. Selon elle, « l’autosuffisance alimentaire reste et demeure l’une des priorités majeures du gouvernement guinéen. Nous restons convaincus que cet objectif sera atteint grâce à l’implication des uns et des autres », dira Mme Sultan avant de passer la parole à ses invités qui ont tour à tour expliqué leur condition de travail et les difficultés majeures qu’ils rencontrent sur le terrain.

« Par ces difficultés figurent essentiellement l’insuffisance d’intrants agricoles et les problèmes d’écoulement des produits que nous obtenons. Nous sollicitons auprès de l’Etat d’obtenir ces intrants afin qu’on puisse valablement évoluer. Nous reconnaissons que le gouvernement a beaucoup fait pour nous les agriculteurs dans les trois dernières années. Nous l’encourageons à poursuivre ses efforts déjà constatés sur le terrain », a dit un agriculteur de la préfecture de Mandiana, El hadj Diakité.

Au terme de ladite réunion d’importantes recommandations ont été faites et qui seront soumises au Gouvernement dans les jours à venir. Aussi, les participants se sont engagés à poursuivre leurs différentes activités agricoles pour le bien être de tous les consommateurs des produits agricoles locaux.

Par ailleurs un accent particulier a été mis sur la démultiplication de ces genres de rencontre pour échanger et discuter des approches d’intervention pour plus d’efficacité dans la production agricole.

Youssouf Hawa Keita

+224 631 50 25 62

 

Publicités

Laisser un commentaire