Le tribunal de première instance de Mafanco a écouté, ce mardi, Cheik Ahmed Fofana alias Sheikh Affan, poursuivi par le journaliste Mohamed Mara, pour des faits de menace de mort, diffamation, injures et diffusion des données portant atteinte à la dignité humaine.

A la barre, le prévenu a rejeté les faits qui lui sont reprochés et a indiqué que «Mohamed Mara a été le premier à m’attaquer dans leur émission les Grandes gueules « GG » en me traitant d’ethnocentriste, régionaliste. C’est pourquoi j’ai fait une publication sur Facebook pour dire de s’attendre à ma réplique. Je ne l’ai nullement menacé de mort. C’était juste de la légitime défense que j’ai faite», a narré Sheikh Affan.

Pour faire constater les faits qu’elle reproche à Affan, la partie civile a, avec l’autorisation du tribunal projeté une vidéo, dans laquelle, Sheikh Affan s’est attaqué à certaines personnes et entités dont le journaliste.

Ce à quoi la défense a voulu répondre en proposant au tribunal de projeter à son tour une vidéo contradictoire.

Un demande rejetée par le tribunal, après que Mme le procureur, Joséphine Loly Tinkiano, a signifié que c’est Mohamed Mara qui a saisi le tribunal.

Après plusieurs minutes de discussion, le juge a ordonné la fermeture des débats, pour entamer la phases des plaidoiries et réquisitions.

Chose qui a été rejetée par le ministère public et la défense. Pour sa part, la défense dit ne pas être prête. Ce que la partie civile a pour sa part  qualifié de dilatoire.

À la suite de ces discussions, le juge Amadou Kindi Baldé a renvoyé l’affaire au 30 mars prochain, pour les plaidoiries et réquisitions.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com