C’est pour éclairer la lanterne des journalistes sur plusieurs sujets de l’actualité socio politique du pays, que le porte-parole du gouvernement, Ousmane Gaoual Diallo et le ministre secrétaire général de la présidence, le Colonel Amara Camara, ont tenu une conférence de presse ce jeudi dans un complexe hôtelier de Conakry.

Ils se sont exprimés sur la durée des 36 mois adoptés par le CNT comme délai du retour à l’ordre constitutionnel.

Selon Ousmane Gaoual, « la transition commence quand on commence à dérouler les étapes. Même si on vous dit que la transition va durer trois jours, si on ne fait rien, on reste toujours dans la transition. Ces grandes étapes commencent par la mise en place d’un fichier électoral, le toilettage des textes juridiques et institutions, et le déroulé du processus électoral. Si on ne met pas en œuvre les premières tâches de la première étape, on n’a rien fait. Il faut séparer la transition au retour à l’ordre constitutionnel. La transition c’est depuis le 5 septembre, le retour à l’ordre constitutionnel est à adossé à ces calendriers de 36 mois. Il faut dix étapes clés pour sortir de la transition. Ce sont ces deux processus qui sont en cours en ce moment » .

Avant d’expliquer : «La première étape, c’est la mise en place du fichier électoral, pour cela, il y a des acteurs qu’on invite autour de la table, il y a un mécanisme qui sera déroulé et les différentes étapes du processus qui aboutira à la mise en place des listes électorales, donc ce processus sera déclenché, on pourra dire que les premières briques de sortie de la transition.»

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com