Pourquoi penser que tenter de faire du mal au Général Président Lansana Conté c’est  tenter de faire du mal à la basse Guinée et non à la Guinée toute entière ? Feu Président Lansana Conté était-il Président de la Basse Guinée ou de la Guinée toute entière ?

Si feu Général Lansana Conté est une fraction de la Basse Guinée et que la basse Guinée est une fraction de la Guinée,  il est  donc  déductible que feu Président Lansana Conté était une fraction de la fraction guinéenne en service  guinéen  pour la Guinée.

Aujourd’hui il est très regrettable de constater que certains  leaders d’opinion n’arrivent plus à faire la différence entre un Chef d’Etat et la région naturelle. Pour ces catégories de guinéens, un chef d’Etat est l’incarnation de sa région d’origine. Pour eux, il n’y a aucune différence entre une République, un Président de la République et une Région naturelle. Ils pensent que : République =Président=Région.

Si tous arrivaient à faire la différence entre : République-Président-Région, certains guinéens n’allaient pas déduire qu’une accusation fausse ou vraie contre leur personne relative à un éventuel coup d’Etat contre la personne du Président Conté était un prétexte pour compromettre leur électorat  en Basse Guinée. Je dis NON,  NON et NON ! Conté était le Président de toute la Guinée, donc un éventuel coup d’Etat s’il s’avère, est une trahison contre toute la Guinée donc contre toutes les régions de la Guinée. Tenter quoi que ce soit contre un Président en exercice légal, c’est tenter contre toute la Guinée. Car les conséquences d’un tel acte seront ressenties par tous les guinéens. La sagesse voudrait donc qu’on ne singularise pas les conséquences d’un tel acte.

Etre de la basse côte ou avoir une éducation basse côtière ne doit pas réduire notre domaine de définition à la basse côte. Naitre en Basse côte  c’est naitre en Guinée, mais naitre en Guinée ce n’est pas naitre forcement en Basse côte. Aujourd’hui quand on pose la question à l’analyste guinéen de savoir quel est le chiffre intrus du système de numération décimale pour la Guinée ? Il répondra sans réfléchir deux fois que c’est le chiffre 4. En effet, le chiffre 4 qui est considéré dans la numérologie comme le chiffre de la féminité et de la terre, a fractionné la Guinée en quatre petites guinées : Basse Guinée, Haute Guinée, Moyenne Guinée et Guinée Forestière. Un fractionnement qui a enfanté  à son tour 4 coordinations régionales de toutes les couches sociales, à savoir : coordination des sages, coordination des femmes et coordination des jeunes. Une fraction dans une fraction c’est institutionnaliser la division.

En ma qualité de chercheur, quand je lie les faits aux faits, il m’arrive d’être dans l’hypothèse suivante: Le chiffre 4 qui symbolise la femme (contraire de l’homme et signe de la désobéissance) et la terre (contraire du ciel, siège du Satan donc de tous les maux) n’aurait-il pas transmis son sort de chiffre maléfique à la Guinée? Le chiffre 4 s’emble être le tombeau de la Guinée. Si on ne le positive pas il risque de nous avaler tous.

Voir la Guinée sous l’angle du chiffre 4 jusqu’à penser qu’un coup d’Etat imaginaire ou réel contre un Chef d’Etat ne peut faire mal qu’à une seule région ou ne pourrait être  qu’un complot politique pour divorcer le ou les prétendus commanditaires de la basse Guinée, est à mon avis la plus grande ignorance qu’on puisse avoir d’un coup d’Etat et du fonctionnement des valeurs ancestrales d’une République. C’est aussi à mon avis, la plus grande sous-estimation et la plus boiteuse respectabilité qu’on puisse avoir pour le peuple de Guinée en général et pour la basse Guinée en particulier.

Pour finir, je pense et dis ceci : Le plus petit respect et la plus petite estime qu’on puisse accorder ou avoir pour un peuple malgré son pourcentage élevé d’analphabétisme, est de lui reconnaitre sa place de peuple capable de tirer le vrai du faux et de peuple n’ayant pas la boue à la place du cerveau.

La basse Guinée n’est ni la basse moralité ni la basse classe, encore moins un dépotoir politique, c’est la Guinée de l’équilibre.

Pr. Guillaume Hawing, Conférencier d’Honneur 

 

Publicités