Le leader du MPD a entrepris récemment une tournée dans certains quartiers de la capitale, dans le but sans doute de mesurer sa popularité. Histoire de séduire certainement le RPG-arc-en-ciel. Certains observateurs pensent toutefois que Paul Moussa Diawara ne fait que brasser de l’air, vu que pour le moment le parti au pouvoir reste sourd à ses appels du pied.
La SIG Madina a été la première étape de cette tournée de Paul Moussa Diawara, qui y a tenu un meeting le samedi 29 avril dernier. Dans son discours prononcé pour la circonstance, le leader du MPD avait tenu à rappeler que la ‘’SIG Madina était et demeurait une zone importante, une zone capitale et un endroit stratégique, historique qui a porté longtemps dans son esprit et dans son cœur, mais aussi au pouvoir, le président Alpha Condé’’.
Et que ce carré de la capitale ‘’restera et demeurera encore pour longtemps, un bastion de la mouvance présidentielle.’’

Il a invité dans la foulée les populations de ce quartier à ‘’rester debout, déterminés, après avoir lutté et consenti de grands sacrifices’’.
La démarche du président du MPD avait pour but de rendre hommage à ces braves militants de la SIG, très attachés il faut le reconnaître à leur champion, Alpha Condé.

Avant cette étape de la SIG, Paul Moussa Diawara avait animé un meeting, dans la commune de Matoto, lors de l’assemblée générale hebdomadaire du Mouvement des patriotes pour le développement. Le meeting avait donné lieu à une véritable démonstration de force. Un coup d’éclat que cet allié de la mouvance présidentielle avait tenté de réussir. Pour taper dans l’œil du président Condé, commentent ses détracteurs.

Tout comme à la Sig Madina, Paul Moussa Diawara a réitéré son appartenance à la majorité présidentielle.

« Le MPD se trouve dans la mouvance présidentielle, il est allié du président Alpha Condé et du RPG-arc-en-ciel. Le MPD jouera son rôle. Jouer sa partition, le MPD le fait déjà à travers ce que nous avons fait à Conakry, à l’intérieur du pays. A travers ce que nous avons fait au cours des élections législatives, au cours des élections présidentielles (…) C’est pour vous dire que nous restons dans la logique de cette alliance. Nous demandons au RPG de savoir, de retenir, de comprendre définitivement que nous sommes des partenaires politiques, nous sommes des alliés politiques et que nous jouons notre rôle», avait tenu à rappeler le leader du MPD.

A observer toute cette agitation au MPD, il y a lieu de se demander qu’est-ce qui fait courir le directeur général de l’OGP?

Ceux qui ont bien jaugé la démarche du leader du MPD, qui il faut le noter est considéré à tort ou à raison comme un vendeur de billevesées, le soupçonnent de vouloir faire les yeux doux au chef de l’Etat, dans le but de conserver son poste à la tête de l’OGP ou pour décrocher un maroquin ministériel.

Sauf que certaines sources proches du palais révèlent que le directeur de l’OGP ne serait plus dans les petits papiers du président. Preuve de cette rupture de ban, Paul Moussa Diawara, selon nos sources, raserait même les murs, dès qu’il sent la moindre présence du vieux quelque part dans la cité.

Comme pour dire que celui qui veut passer pour le « Macron » de la Guinée, est dans une mauvaise posture.

Roger Leno pour guinee7.com

Publicités

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire