Il s’agit du Club des Jeunes Filles Leaders de Guinée (CJFLG) et “Les Hommes S’engagent”. Ces deux structures ont signé un partenariat, lundi 13 juillet 2020, dans le cadre de la lutte contre le viol sur mineure qui ne fait que monter de jour en jour. Cette signature a eu lieu au siège du CJFLG à Kipé, dans la commune de Ratoma. 

Pour stopper le fléau les deux structures se sont engagées à mener des activités ensemble : sensibilisations, tables rondes, entre autres. A travers cela, elles espèrent trouver des solutions pour ralentir, pourquoi pas, éradiquer le phénomène de viol en République  de Guinée.

Kadiatou Konaté, secrétaire générale du Club des Jeunes Filles Leaders de Guinée, s’est réjouie de l’engagement des hommes dans la lutte. Pour elle, c’est un plaisir de voir des hommes auprès des femmes, mener ce combat. Car, « plus il y a l’union, plus il y a de la force et devant la force, rien ne peut résister ».

De son côté, Cheik Oumar, membre de l’association « Les Hommes S’engagent », a rappelé que « nous les hommes, si nous ne nous levons pas pour lutter contre le viol, c’est un fléau qui va continuer à s’aggraver tous les jours. C’est pourquoi nous avons voulu aussi accompagner le club des jeunes filles leaders dans cette lutte. Nous pensons qu’il y a eu trop de sensibilisation au tour de ça et ça n’a pas changé, nous estimons aujourd’hui qu’il est temps d’agir, appliquer les lois et avoir des sentences exemplaires ». 

Il faut rappeler qu’au mois de juin dernier, 16 filles dont l’âge varie entre 2 à 16 ans ont été violées à Conakry et Coyah. Et depuis le début du mois de juillet en cours, plusieurs cas de viols sur mineures sont relayés par la presse. 

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199