Après la Mouvance présidentielle, l’Opposition politique, l’UFR, le PEDN et la Société civile, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (ATD), Général Bouréma Condé s’est entretenu, mercredi, 24 août 2016, dans la soirée, avec les observateurs internationaux du dialogue inter-guinéen, rapporte l’AGP.

La rencontre a essentiellement porté sur les possibilités de relance et la redynamisation de ce dialogue, bloqué depuis près de deux ans maintenant.

Avec ces observateurs, notamment l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, les représentants de l’Union Européenne (UE), du Système des Nations-Unies (SNU), de la Communauté Economique des Etas de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et tant d’autres, il a été question de recueillir leurs avis et propositions pour la relance du dialogue inter-guinéen, l’une des causes de l’impasse politique que traverse aujourd’hui la République de Guinée.

Ainsi, le ministre de l’ATD, Général Bouréma Condé a fait part à ses hôtes, du constat et l’identification de certains blocages de ce dialogue, mais aussi des recommandations qu’il souhaite faire pour redémarrer ce cadre de dialogue inter-guinéen, de manière à ce que le processus avance vers un dialogue effectif avec des solutions consensuelles.

Pour le ministre, «il était important et nécessaire de consulter ces observateurs, qui vivent le quotidien de la vie des guinéens, pour aller à un dialogue franc, sincère et résolu». Il a ajouté, que «le passage obligé du dialogue est connu et on ne peut pas le contourner», avant de citer un adage qui dit : «au lieu de se mettre à longer la rivière, franchissez là où vous êtes. Puisque vous finirez par le franchir».

Pour les observateurs, l’espoir est permis de relancer et redynamiser bien le cadre du dialogue qui pourra conduire le pays vers des élections locales crédibles et acceptées. Ils ont pour cela appelé les acteurs politiques guinéens à des solutions consensuelles pour l’application des Accords issus des dialogues.

«Avec ces consultations donc, la Guinée pourrait sortir de cette impasse politique et aller vers un dialogue plus effectif, pour aboutir à des élections locales transparentes et acceptées de tous», a-t-on noté en substance.

Source : AGP

 

Publicités

Laisser un commentaire