En mars dernier, le gouvernement guinéen était acculé par un certain Aboubacar Soumah à la tête d’une branche dissidente du SLECG. Au plus fort de la crise, Aboubacar Soumah et ses hommes avaient bénéficié du soutien de Abdourahmane Sanoh, ancien ministre, à la tête d’une plateforme de la société civile. Ce dernier s’était tellement investi près des syndicalistes qu’à la signature de l’accord entre le gouvernement et ceux-ci, de nombreux observateurs ont estimé que le principal perdant de cet accord n’était autre que…Abdourahmane Sanoh !  C’était un peu lui couper l’herbe sous les pieds. D’ailleurs, à la veille de cette fatidique date, au cours d’une réunion, des rôles ont été donnés à des personnes dans des communes de Conakry. Une réunion subversive? Lire la vidéo ci-dessous pour une réponse

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici