Mercredi 15 mai, une convention sur le contenu des travaux à effectuer dans le cadre d’une coopération de suivi du Projet de construction d’un navire de recherche halieutique a été signée par la JICA et le Centre National des Sciences Halieutiques de Boussoura (CNSHB).

Le Japon est un pays bordé par l’océan Pacifique, ce qui fait que la pêche est pratiquée traditionnellement sur cette côte. Le pays a ainsi développé des connaissances et des savoir-faire qui sont au cœur de sa coopération technique. C’est une des raisons pour lesquelles le Gouvernement du Japon a réalisé de nombreux projets dans le secteur de la pêche en Guinée, y compris la motorisation des pirogues, l’aménagement des ports et marchés de poissons et la construction d’un navire de recherche halieutique. Ce dernier a été réalisé dans le cadre d’un projet de la coopération japonaise, signé en novembre 2001, pour un montant de 810 millions de Yens, soit environ 6 527 000 $, et le navire « Général Lansana Conté » a encouragé le Gouvernement Guinéen en général et le CNSHB en particulier à faire des efforts sur la gestion durable des ressources halieutiques. Ainsi, ce navire a une mission importante pour l’atteinte des Objectifs de Développement durable (ODD), notamment ceux concernant la sécurité alimentaire et l’économie inclusive.

D’autre part, ce navire est en fonction depuis plus de quinze ans et, en dépit de l’entretien effectué par le Gouvernement Guinéen, le « Général Lansana Conté » s’est progressivement dégradé. C’est pourquoi la JICA, en réponse à une demande du Gouvernement Guinéen, a décidé de faire une révision de ce navire afin qu’il puisse continuer les recherches nécessaires pour lesquelles il a été construit.

La Guinée est un pays très riche en ressources telles que les minéraux, l’eau, la forêt et la pêche. C’est ainsi qu’elle peut faire un saut par le biais de l’utilisation de ces ressources de la meilleure façon. Pour cela, la gestion durable de ces ressources est indispensable et il est efficace de connaître continuellement leur quantité existante.

Les ressources halieutiques ont la particularité qu’elles se déplacent au travers des frontières maritimes ; ainsi, il est important de continuer les recherches halieutiques dans les eaux territoriales. Récemment, il a été constaté que la pression sur ces ressources a augmenté au large de la Guinée, et il est essentiel que le Gouvernement Guinéen détermine précisément la quantité de ces ressources dans la zone économique exclusive de la Guinée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici