La route nationale no4, Coyah-Forecariah-Pamelap est une route qui ouvre la Guinée à la sous-région ouest-africaine. Vu l’importance du trafic sur cette route, le gouvernement guinéen a décidé de la réhabiliter totalement avec l’appui financier de ses partenaires. 

Deux entreprises (Henan Chine et CGC) réalisent les travaux. L’une fait 35km et l’autre 40km pour un total de 75km. Ces entreprises sont supervisées par les bureaux de contrôle CIRA et GIC Mali.

Ce dimanche 15 novembre 2020, une mission du ministère des Travaux publics s’est rendue sur place pour l’état d’avancement du travail. Le constat révèle que les travaux avancent à la satisfaction du maître d’œuvre. 

Sur le lot 1 (Coyah-Dandayah), 35km, l’entreprise en charge d’exécuter le travail a commencé les travaux au niveau du PK28, « le temps qu’on termine le déplacement des réseaux électriques, de l’eau et de la fibre optique à partir du PK0 », dit-on.

Dingding Guo, directeur général du projet du lot1, explique : « Actuellement, la phase des travaux se situe à deux niveaux. Au niveau de la réalisation des ouvrages hydrologiques de types dalots et les travaux de terrassement comme vous l’avez constaté. Pour ce mois-ci nous allons accélérer la cadence des travaux de terrassement afin de pouvoir commencer à réaliser les travaux de chaussées à partir du mois de décembre 2020. » 

Sur le lot 2 qui est distant de 40km, là aussi l’entreprise ne dort pas. Selon Abass Camara de la mission de contrôle, « actuellement sur notre lot, on a fait un dégagement de l’emprise de la route du PK 35,800 jusqu’au niveau du PK40. Les travaux du terrassement du PK35, 800 au PK38. Les ouvrages d’assainissement également sont en réalisation », a-t-il indiqué non sans rassurer que « tout ce qui est en train d’être fait actuellement se fait conformément aux prescriptions du cahier de charge. Nous veillons à ce que les travaux se fassent dans les règles de l’art ». 

Sur ce lot, Emanuel Koundouno, secrétaire de l’entreprise CGC, plante le décor. « Actuellement nous sommes en train de faire les ouvrages, le terrassement. Aussi, en approvisionnement nous sommes en train de concasser. Nous sommes au début du terrassement on peut supposer 20 à 25% d’avancement des travaux.  Notre souhait en tant qu’entreprise, c’est d’au moins bitumer 20 à 30 km d’ici à la saison des pluies. Nous sommes vraiment à l’œuvre pour exécuter nos veux », a-t-il rassuré. 

Il faut rappeler que, cette route de 75km est dite d’intégration sous régionale car, elle relie la Guinée à la Sierre Leone. Elle est financée par le Budget National de Développement (BND), la Banque Africaine de Développement (BAD) et l’Union Européenne (UE).

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.