Fatoumata Bah

Au compte du SADEN qui se déroule à Conakry sous le thème « l’entreprenariat comme accélérateur de développement des chaines de valeur agro-alimentaire », 11 groupes d’entrepreneurs de la capitale et de l’intérieur du pays, compétissent dans le cadre d’un concours initié par l’association des boursiers Fulbrigt de Guinée.

Pour bénéficier de la somme de 5000 dollars, ces équipes après un coaching, auront à convaincre les membres du jury en présentant leurs projets.

Pour mieux faire comprendre l’idée de cette compétition, Mme Diarra Fatoumata Bah, secrétaire générale de l’association des boursiers fulbrigt de Guinée a expliqué : « Chaque année l’ambassade des Etats-Unis offre des offres des bourses d’étude à des Guinéens qui souhaiteraient poursuivre leurs études aux Etats-Unis. Pour leur maitrise ou leur doctorat. L’objectif de la bourse, c’est de former de jeunes cadres guinéens, qu’ils reviennent en Guinée et qu’ils participent au développement socio-économique de leur pays. »

Plus loin, elle a parlé de ce que c’est que ce concours. « Nous avons bénéficié d’une subvention de 10 mille dollars pour collecter des idées qui vont permettre de résoudre des problèmes auxquels font face les entrepreneurs dans le secteur de l’agro-industrie, de la santé, de l’éducation et de la technologie. Vu que le SADEN œuvre dans le même sens, on s’est dit qu’on va profiter de leur plateforme, parce que le SADEN, ils ont de l’expérience, ils ont déjà une base de données d’entrepreneurs, on va œuvrer dans le même sens, créer un partenariat et travailler ensemble dans le cadre de ce partenariat », a-t-elle renseigné.

Avant d’informer que l’équipe gagnante va recevoir « un montant de 5 mille dollars pour développer le produit ou le service proposé et qui va œuvrer à faciliter la vie des entrepreneurs dans un secteur bien spécifique ».

Pour le rôle du coaching qu’ils font, Diallo Thierno Sadou, a décrit : « on accompagne les porteurs de projets. L’objectif ultime c’est de les aider à décrocher le prix qui va les aider à développer leurs outils. Aider à structurer le projet de sorte qu’il soit compréhensif de la part du panel et de potentiels bailleurs de fonds. »

Porteur du projet Guinème, pour Bah Abdoulaye le SADEN «est une expérience qui vient à point nommé. Je compte gagner ce prix et pouvoir réaliser ce projet pour être enfin utile à la société. Le SADEN est une structure à remercier. »

Avant de dire que son projet consiste à « la transformation de l’huile de Nème (accacia en pesticide bio). À travers ce projet, les agriculteurs vont bénéficier de pesticides et d’engrais bio. Ce qui va réduire la pollution atmosphérique par les agriculteurs ».

A rappeler que les résultats seront connus ce jeudi lors de la clôture du SADEN 2020.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités